Publicité

Des archives orales pour documenter le Grand Paris Express

  • archives-orales-grand-paris-express-fabrique-saint-ouen.jpg

    archives-orales-grand-paris-express
    La campagne d'archives orales envisage de recueillir les témoignages de cinquante personnes. (La Fabrique du métro/Société du Grand Paris/Claire-Lise Havet)
  • La Société du Grand Paris mène une campagne d'archives orales. Cette dernière est supervisée par Arnaud Passalacqua, enseignant à l'École d’urbanisme de Paris.

    mail Découvrez L'Archiviste Augmenté, la newsletter thématique gratuite d'Archimag dédiée aux professionnels des archives et de la documentation !

    archives-orales-grand-paris-express-arnaud-passalacquaQuels sont les objectifs de la collecte d’archives orales menée par la Société du Grand Paris ?

    La campagne vise à construire une source vidéo utilisable à l’avenir pour la compréhension de ce qu’est le projet du Grand Paris Express (GPE) et qui vienne en complément des sources produites en continu par les structures impliquées dans le projet.

    L’approche par les archives orales permet de recueillir le point de vue de personnes impliquées dans ce dossier, mais qui s’expriment en dehors de leur activité directe.

    Lire aussi : Valorisation : les Archives de l'Ain misent sur la lecture audio

    La campagne pointe particulièrement la genèse et les premières années de ce projet de GPE. Elle cherche à documenter la façon dont cet objet incarne la métropolisation de l’agglomération parisienne et s’intéresse donc en particulier aux relations entre pouvoirs locaux et structures étatiques.

    Quels métiers allez-vous interroger ?

    La campagne envisage de recueillir les témoignages de cinquante personnes. L’objectif est qu’il ne s’agisse pas uniquement des patrons de la SGP, mais bien d’une diversité de points de vue, susceptible de rendre compte des multiples formes et significations du projet.

    Si les premiers entretiens ont été réalisés avec des personnes en interne, cette phase pilote est actuellement suivie d’une phase plus large avec des témoins ayant occupé des positions variées, dans et en dehors de la SGP.

    Lire aussi : Archives du web : les conseils de Sophie Gebeil aux historiens et aux chercheurs

    Notre optique est celle du projet en amont, dans son élaboration, sa justification, sa négociation, plus que dans sa réalisation très concrète.
    Nous nous adressons donc à diverses formes d’expertise (ingénierie territoriale, financement, concertation…), mais aussi à des témoins politiques.

    Ces archives seront-elles consultables et sous quelle forme ?

    Les archives orales relèvent d’un encadrement juridique strict, défini avec chaque témoin. L’idée est qu’elles soient d’abord utilisées en interne par la SGP, notamment pour la formation des personnes nouvellement recrutées, mais aussi disponibles pour la recherche.

    L’objectif est également qu’elles puissent être mises à disposition pour des demandes extérieures, comme la réalisation de documentaires, par exemple.

    Ce sujet vous intéresse? Retrouvez-en davantage dans le magazine Archimag !

    écoresponsabilité-devenir-professionnel-engagé
    Devenir plus responsable écologiquement? C’est à chaque professionnel de l’information de se lancer. Les initiatives couvrent une large palette : décarbonation de son activité, achats responsables, développement de compétences durables, partage des surplus… Rappelant les enjeux et les données, ce dossier montre les réalisations de différents acteurs.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    1
    est en moyenne signalée toutes les semaines dans les établissements de santé depuis janvier 2021. Les hôpitaux ont subi 27 cyberattaques majeures - qui ont effectué tout ou partie de leurs systèmes d'information - en 2020.
    Publicité

    Serda Formations Archives 2023

    Indispensable

    Bannière BDD.gif