Publicité

Valorisation : les Archives de l'Ain misent sur la lecture audio

  • lecture-archives-departementale-ain.jpg

    lecture-archives-departementale-ain
    Plusieurs comédiens de la Compagnie des Infortunes ont été missionnés pour faire la lecture d’archives du département de l’Ain. Les documents audios concernent des textes de l’administration pénitentiaire ou encore des actes notariés. (Archives de l’Ain)
  • Les Archives de l’Ain font le pari de la retranscription audio. Pour valoriser ses fonds, le département a ainsi fait appel à des comédiens pour la lecture d’actes notariés ou encore de documents de l’administration pénitentiaire. 

    Comment faire découvrir et diffuser plus largement les archives départementales ? Les Archives de l’Ain répondent à la problématique par le biais du format audio. En effet, le département a fait appel à des comédiens pour enregistrer plusieurs textes parus et conservés sur le territoire.

    Sur son site internet, plusieurs documents audio sont consacrés aux prisons. Ils racontent divers évènements au sein de l’administration pénitentiaire. Retranscrivant par exemple la déconvenue du maire de Nantua et de son adjointe, réveillés en urgence à 4h du matin, en 1812, par le concierge de la maison de justice, pour les informer de l’évasion de trois détenus.

    Lire aussi : Archives numériques : les bonnes pratiques de valorisation

    Le site propose aussi de découvrir des lectures d’actes notariés. “Les 38 781 liasses de minutes et répertoires qui forment actuellement le minutier des Archives de l’Ain renferment au minimum 6,5 millions d’actes, explique le site du département. Ils sont instrumentés par près de 2 500 notaires, qui étaient implantés dans plus de la moitié des bourgs, villes et villages de l'Ain.”

    Des archives réinterprétées par des comédiens

    Ici, les documents sont très variés. Ils témoignent de la situation économique et sociétale entre le 16e et le 18e siècle. Ainsi, un été en 1638, un notaire éditait un inventaire très précis du logis du Paradis, à Bourg-en-Bresse. Dans cette maison, il fait état d'une constellation de couleurs ici et là, dont certaines quelque peu défraîchies.

    Enfin, les Archives de l’Ain se sont intéressées aux déclarations de grossesse. Réglementée par l’édit d’Henri II, en 1556, les filles et veuves enceintes devaient alors signaler à la justice leur maternité à venir… Un des audios remet au goût du jour une déclaration de grossesse datant du 9 ventôse an V, réalisée dans le canton de Belley par une certaine Jeanneton Burlaty.

    Ce sujet vous intéresse? Retrouvez-en davantage dans le magazine Archimag !

    archives-numeriques-bonnes-pratiques
    Disposer d’archives numériques est une opportunité pour valoriser ses fonds. Une démarche qui vaut autant pour les organismes publics que pour ceux du privé. Valorisation en ligne, via les réseaux sociaux, réalisation d’une exposition virtuelle, etc. : cela est une affaire de stratégie, de ciblage et de réflexion sur les usages. Vient alors la mise en oeuvre.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    1
    est en moyenne signalée toutes les semaines dans les établissements de santé depuis janvier 2021. Les hôpitaux ont subi 27 cyberattaques majeures - qui ont effectué tout ou partie de leurs systèmes d'information - en 2020.
    Publicité

    archives 2021.PNG

    Indispensable

    Bannière BDD.gif