agents de surveillance et logiciels de veille

 

apporte une valeur ajoutée considérable pour extraire l’information pertinente. Quant aux agents de surveillance gratuits, malgré leurs limites, ils permettent un premier niveau de collecte d’informations.

bruno texier
archimag - juin 2008
Les logiciels de veille Intelligence économique.  ">i professionnels améliorent constamment leurs performances. La catégorisation de données (clusteringi) Thèmes très porteurs, la surveillance de l’image et l’analyse de laréputation ont reçu un traitement tout particulier lors de l’édition 2008 du salon i-Expo. Les marques, mais aussi les personnalités, confient de plus en plus leur e-réputation à des cabinets spécialisés ou à des veilleurs aguerris. L’exemple vient d’en haut, puisque la présidence de la République a confirmé, au mois de mars dernier, la création d’un poste de veilleur confiée à Nicolas Princen. Celui-ci sera chargé de détecter les propos plus ou moins malveillants circulant sur Nicolas Sarkozy. Peut-être, M. Princen fera-t-il usage d’un logiciel de veille professionnel ou bien s’appuiera-t-il sur des outils gratuits de surveillance de sites et de blogs. Dans tous les cas, le premier veilleur de France aura le choix entre de nombreuses solutions proposées par les éditeurs. Il pourra éventuellement s’inspirer du tableau ci-contre pour affiner son choix…
Ce tableau recense près de dix logiciels professionnels et prend le parti de ne pas évoquer les agents de surveillance gratuits : ces derniers sont tout de même mentionnés dans un encadré particulier, car ils présentent un intérêt certain, en particulier pour les organisations qui ne sont pas en mesure de consacrer un budget important à leur dispositif de veille.
 
paramétrage
 

Il convient de rappeler que les solutions de veille doivent être paramétrées avant toute utilisation. Cette opération se fait avec l’aide de l’éditeur ou de l’intégrateur. Ils dispensent des formations et des conseils que les utilisateurs suivent pour tirer le profit maximum de leur logiciel. Mais l’utilisateur doit savoir faire entendre sa voix en matière d’ergonomie et de sourcing. C’est à lui de définir les sources utiles dans le cadre de sa mission et de son organisation. Il arrive en effet que certains utilisateurs finaux se fassent dépasser par les informaticiens, qui raisonnent plus en informaticiens qu’en veilleurs. Résultat : une très belle usine à gaz qui ravit les techniciens, mais qui laisse les professionnels de l’infodoc sur leur faim.
Autre critère mis en avant dans ce tableau, les connecteurs. Ils permettent de relier la solution de veille à des bases de données internes ou externes : Thomson Isi, Factiva, Lexisnexis, Pressindex… Mieux vaut demander au préalable si le coût de cette connexion est inclus dans le prix annoncé par l’éditeur. Et là aussi, l’utilisateur doit garder la main sur le choix des bases de données plutôt que de se voir imposer des sources sans intérêt.
 
agents de surveillance gratuits

A côté des solutions professionnelles payantes, il existe de nombreuses applications gratuites capables d'effectuer un premier niveau de collecte d'informations.
lire le Favoris consacré aux agents de veille gratuits.

 
 

Le chiffre du jour
dont 290 numéros en accès libre, soit 20 000 pages d'articles... Archimag met à jour sa collection en ligne ! Le magazine de référence des professionnels du management de l'information complète la numérisation de ses anciens numéros jusqu'en décembre 2020 et permet désormais aux internautes de consulter gratuitement ceux couvrant la période de sa création, en juin 1985, jusqu'en décembre 2015.