gérer des contenus multimédias sans logiciel de DAM... c’est possible!

 

L’Institut Jean-Marie Lustiger, qui s’est fixé pour objectif de faciliter l’étude de l’oeuvre du cardinal Lustiger, a récemment fait appel à l’éditeur français Aidel pour ajouter des contenus multimédias au logiciel de Ged Superdoc Premium. Des « contraintes budgétaires » expliquent en grande partie ce choix, selon Philippe Laborde, un ancien collaborateur du cardinal Lustiger qui supervise le traitement des archives de cet institut. « Nous utilisions le logiciel Superdoc depuis plusieurs années pour le traitement et la mise à disposition de nos archives papier », explique-t-il. « La société Aidel a accepté de réaliser les développements nécessaires pour que nous puissions y ajouter des documents audio et vidéo ».

Concrètement, Aidel a ajouté le logiciel open source Flowplayer – un lecteur de vidéo développé en Flash – à sa solution de Ged. Lorsqu’elles n’ont pas déjà été numérisées par l’Ina (Institut national de l’audiovisuel), les vidéos du cardinal Lustiger sont progressivement archivées au format FLV (Flash Video) et les enregistrements sonores sauvegardés au format MP3. Une fois indexés, les contenus multimédias sont mis à disposition sur le portail documentaire de l’institut (Superdoc Webportal). Et ils sont accessibles via la même interface que les archives papier. Une option qui satisfait pleinement Philippe Laborde. Et qui rassurera tous ceux qui n’ont pas encore les moyens de s’offrir un outil de DAM. En attendant, des alternatives existent...

 

Retour vers le dossier " Les DAM gagnent la gestion de contenu "

 

Le chiffre du jour
1
est en moyenne signalée toutes les semaines dans les établissements de santé depuis janvier 2021. Les hôpitaux ont subi 27 cyberattaques majeures - qui ont effectué tout ou partie de leurs systèmes d'information - en 2020.