Article réservé aux abonnés Archimag.com

Comparatif tiers-archivage : choisir un prestataire pour ses archives

  • comparatif-tiers-archiveurs.jpg

    tiers-archiveurs-comparatif-externalisation-archives
    Plusieurs paramètres sont à prendre en compte dans le choix de son tiers-archiveur. (Rawpixel.com/Freepik)
  • Locaux inadaptés ? Personnel non qualifié ? Vous souhaitez externaliser la gestion de vos archives physiques et/ou électroniques ? La plus grande vigilance est de mise quant au choix du prestataire de confiance auquel vous ferez appel. Voici quelques conseils et un comparatif pour trouver votre tiers-archiveur.

    mail Découvrez Le Brief de la Démat, la newsletter thématique gratuite d'Archimag dédiée aux professionnels des data, de la dématérialisation et de la transformation numérique !

    Faire appel à un tiers-archiveur pour externaliser la conservation de ses documents physiques et numériques repose sur un service de confiance, une sécurité de haut niveau et un certain nombre de garanties (maintien de la valeur probante des documents, remise d’un dossier de preuve, etc.).

     

    Suggestion de solutions pour vous
    Archivage numérique et stockage
    Docaposte assure la conservation intègre et à long terme des données numériques.

     
    Votre SAE dédiée aux factures électroniques
    La solution pour accéder de manière rapide, sécurisée à l’information. Vous pourrez initier et gérer des workflows pour simplifier le processus de partage.
    Conformité et archivage numérique
    Découvrez comment garantir la conformité et la sécurité de vos documents et données au travers d'un système d’archivage électronique d'entreprise.

     

    Le marché des tiers-archiveurs évolue donc selon l’évolution des réglementations, des certifications (NF 461, ISO 27001, etc.) et des normes (NF Z 42-013, ISO 14641-1, etc.) qui l’encadrent (ces dernières, résumées dans notre encadré, permettent de s’assurer du savoir-faire et de l’expertise d’un prestataire dans un contexte légal et normatif complexe). Ce marché, qui progresse également au gré des rachats et des fusions, a subi un mouvement de concentration ces dernières années.

    Lire aussi : Projet VaS, nouvelle offre de service interministérielle pour l'archivage électronique

    Les critères de choix

    La sphère de la gestion des archives est riche et diversifiée. Mais avant de se lancer dans le choix d’un tiers-archiveur, voici les quelques points clés à retenir :

    • Le périmètre : de quel type d’archives souhaitez-vous externaliser la gestion ? Uniquement des archives physiques (papier) ou des archives électroniques ? Les deux ? Il est indispensable de bien identifier le type d’archives qui devra être pris en charge par votre futur prestataire ;
       
    • Les archives contiennent-elles des données de santé ? Si la réponse est oui, alors seuls les prestataires ayant un agrément « hébergeur de données de santé » (HDS) peuvent répondre à cette exigence ;
       
    • Votre organisme est public ? Il vous faudra être vigilant sur les agréments des prestataires pour déléguer la gestion de vos archives. En effet, ils doivent être agréés par le Service interministériel des Archives de France (Siaf). Soyez attentif, c’est le site qui est agréé et non le prestataire. D’autre part, ce certificat doit être renouvelé tous les cinq ans : pensez donc à vérifier la date de validité du certificat. La liste complète des prestataires agréés est disponible sur le site de France archives, que ce soit pour les supports numériques ou les supports papier.

      N’oubliez pas que les modalités de l’externalisation de la conservation des archives publiques sont strictement encadrées par le code du patrimoine. Les trois modes d’externalisation visés par celui-ci demandent : la mutualisation entre acteurs publics, le dépôt auprès d’un service public d’archives spécifique pour les collectivités territoriales et leurs groupements, et le recours à un tiers-archiveur agréé.

    Lire aussi : Confiance Numérique : voici le nouveau Supplément gratuit d'Archimag !

    Hébergement, normes et tarifs

    Autres points d’attention :

    • Pour les organismes publics, les données hébergées en externe doivent l’être en France ou en Union européenne uniquement ;
       
    • Souhaitez-vous faire de la numérisation fiable et pouvoir supprimer vos archives papier ? Là encore, une réglementation s’impose. Les prestataires doivent être conformes à la norme NF Z 42-026 et peuvent même être certifiés NF 544 ;
       
    • Enfin, sachez que votre futur tiers-archiveur peut être conforme à la norme NF Z 42-013 (archivage probatoire) et même être certifié NF 461. Le panorama proposé en pages suivantes fait ressortir ces différents points.

    Côté tarifs, difficile d’y voir clair parmi les tiers-archiveurs. Quand certains sont exprimés par les prestataires — ce qui est rare — cela peut être en volume ou en durée, ce qui ne permet pas vraiment de s’y retrouver. Les réponses laconiques du type « sur devis », « selon le volume », « variable », sont par ailleurs fréquentes. Le prix final que vous obtiendrez sera (comme souvent) le fruit d’une négociation.

    Normes et standards

    Pour mieux lire le tableau pages suivantes, voici l’objet des normes et standards évoqués :

    • NF Z 40-350 : aménagement de locaux d’archives ;
    • Seda : standard d’échange de données pour l’archivage ;
    • NF Z 42-026 : numérisation fiable ;
    • NF 544 : numérisation fiable ;
    • NF Z 42-013 : SAE, système d’archivage électronique ;
    • NF 461 : SAE, système d’archivage électronique ;
    • Iso 15489 : records management

    >> Télécharger le panorama des tiers-archiveurs << 

    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !
    comment-faire-vivre-bases-connaissance
    E-mails, fichiers et dossiers multiples, commentaires, messages instantanés, réseaux sociaux... Si vous souhaitez regrouper les expertises de votre organisation sur un sujet précis au sein d’un système unique et accessible en ligne, il est temps de vous lancer dans une base de connaissance!
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Les podcasts d'Archimag
    Rencontre avec Stéphane Roder, le fondateur du cabinet AI Builders, spécialisé dans le conseil en intelligence artificielle. Également professeur à l’Essec, il est aussi l’auteur de l’ouvrage "Guide pratique de l’intelligence artificielle dans l’entreprise" (Éditions Eyrolles). Pour lui, "l’intelligence artificielle apparaît comme une révolution pour l’industrie au même titre que l’a été l’électricité après la vapeur".

    Serda Formations Archives 2023

    Indispensable

    Bannière BDD.gif