Publicité

Fleur Pellerin relance la question de l'ouverture des bibliothèques le week-end

  • 284 Actu ouverture dominicale CJO.jpg

    La ministre de la Culture a rappelé l'importance du rôle des bibliothèques en tant que "premier réseau culturel dans les territoires". (Pixabay/jarmoluk)
  • Les conclusions de cette mission sont attendues pour juillet prochain.

    14 heures. C'est la durée d'ouverture moyenne des bibliothèques municipales sur une semaine ; contre 32 heures dans les communes de plus de 40.000 habitants. La question de l'élargissement de leurs horaires d'ouverture fait depuis plusieurs mois l'objet de vifs débats, chez les politiques comme chez les professionnels. Un mois après son élection à la mairie de Paris, Anne Hidalgo affirmait d'ailleurs sa volonté de voir les bibliothèques ouvrir le dimanche afin d'adapter leurs horaires d'ouverture aux rythmes de vie des Parisiens. Le 14 février dernier, un sous-amendement concernant l'ouverture des bibliothèques le dimanche proposé par Aurélie Filippetti était adopté par les députés. La ministre de la Culture Fleur Pellerin se penche à son tour sur le sujet en confiant une mission sur l'ouverture des bibliothèques le week-end ou en soirée à la sénatrice socialiste Sylvie Robert. Pour ce faire, celle-ci s'appuiera notamment sur la consultation d'élus locaux en charge des bibliothèques. 

    Propositions concrètes

    "L'une des conditions du succès des bibliothèques passe par leur ouverture, autant que possible, lorsque les utilisateurs, les lecteurs, peuvent y accéder : lors de la pause de midi, le soir, ou encore le week-end" a déclaré la ministre dans un communiqué. Si la mission devra tenir compte, selon elle, "des besoins et des contraintes des situations locales et des questions liées à l'organisation du travail", elle sera chargée "d'identifier les expériences réussies et de faire des propositions concrètes pour accompagner et soutenir les collectivités dans leurs démarches d'adaptation des horaires d'ouverture". La sénatrice Sylvie Robert rendra ses conclusions en juillet prochain. 

    À lire sur Archimag

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.

    Le chiffre du jour

    76
    des échanges se font par mail au sein des organisations. L'usage d'une plageforme digitale permet de désengorger la boîte mail.

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    banniere GP52 web.png