Publicité

Thomas Fourmeux, le bibliothécaire militant

  • 286 3_9 Portrait Thomas Fourmeux CJO.JPG

    Thomas Fourmeux. (CJO/Archimag)
  • Difficile de passer à côté de Thomas Fourmeux. Assistant multimédia à la bibliothèque Dumont d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), il fait partie de cette nouvelle génération de professionnels pour qui l'engagement, voire le militantisme, se pratique au quotidien et sur tous les fronts.

    Chez Archimag, c'est par l'intermédiaire de son blog ouvert il y a deux ans, Biblio Numericus, que nous l'avons repéré. A l'image d'autres célèbres blogueurs du métier, il a souhaité s'offrir un espace de réflexion et d'échange avec ses collègues pouvant éventuellement, à terme, faire évoluer la profession.

    "notre crédibilité est en jeu"

    Si nous gardions un oeil sur lui, c'est le 6 mai 2015, journée internationale contre les DRM (Digital rights management), qu'il nous donne envie de le connaître. Le jeune homme annonce ce jour-là sur son blog avoir créé Ebookenbib, une plateforme proposant des packs de livres numériques thématiques garantis sans DRM et des outils pour les gérer. Une initiative que l'on se devait de relayer.

    Car les DRM, ces petits verrous destinés à contrôler l'usage et à interdire le partage d'une oeuvre numérique, Thomas Fourmeux les a dans le nez. "J'y suis fondamentalement opposé, explique-t-il, parce qu'ils nous empêchent de faire des choses toutes simples que l'environnement papier nous permettait". Selon lui, le web serait gangréné par ces outils de protection permettant aussi de surveiller discrètement nos ordinateurs. Surtout, ils mettent les bibliothécaires en porte-à-faux vis-à-vis des usagers, ces derniers jugeant le fonctionnement du prêt de livres numériques très compliqué, voire absurde. "C'est notre crédibilité et celle du service publique qui est en jeu !", ajoute-t-il.

    C'est pourquoi le dispositif de partage de ressources numériques tombées dans le domaine publique ou sous licence libre Bibliobox l'a tout de suite intéressé. Au point de créer avec le webmaster Sylvain Naudin Bibliobox.net, une plateforme mutualisée de ressources. Véritable mine de renseignements pour les professionnels souhaitant installer une Bibliobox dans leur établissement, elle est enrichie des retours d'expérience et des conseils distillés sur le forum qu'elle héberge.

    Et le militantisme de ce passionné de volcans et de randonnées ne s'arrête pas là puisque Thomas Fourmeux est également membre du collectif Savoirs Com1 avec lequel il participe à la promotion des biens communs de la connaissance. "Nous essayons de montrer en quoi ces ressources peuvent être une richesse pour chacun d'entre nous tout en dénonçant et luttant contre leurs tentatives d'appropriation abusives de la part d'acteurs privés et publics".

    Faire tomber la crispation du numérique

    En plus de ces activités chronophages, Thomas Fourmeux est également vice-président du groupe Paris de l'Association des bibliothécaires de France (ABF). 

    Mais il passe avant tout l'essentiel de ses journées au contact du public, jalonnées par l'organisation et l'animation d'ateliers informatiques pour adultes ou d'initiation numérique et robotique pour enfants. "Nous croisons nos compétences avec les outils numériques grand public afin de toucher les gens et de leur montrer la valeur ajoutée de la bibliothèque".

    C'est également en coulisses qu'il officie, animateur de l'identité numérique de la bibliothèque sur les réseaux sociaux, administrateur des blogs et du portail de l'établissement et aussi formateur en interne : "J'aide ainsi nos collègues à se familiariser avec le numérique et à faire tomber la crispation qu'il suscite chez certains d'entre eux".

    Contre les injustices

    Pourtant, cet amateur d'arts martiaux (il a pratiqué le karaté pendant dix ans et s'adonne aujourd'hui à l'hapkido, un art martial coréen) se destinait au départ à l'enseignement et choisit finalement de se réorienter après un master d'histoire : d'abord en information et communication à Créteil, puis dans un master 2 de métiers du livre à Saint-Cloud.

    C'est son job d'étudiant réalisé pendant deux ans à la BU de Paris VII qui le convainc : "Cette expérience fut décisive, explique-t-il, car j'ai alors découvert un environnement dans lequel j'ai pu me projeter". Stagiaire depuis trois ans, il sera bientôt titularisé grâce au concours d'assistant de conservation du patrimoine et des bibliothèques qu'il a réussi l'an dernier. 

    Sensible à toutes les injustices, le jeune homme a ainsi trouvé sur quel créneau défendre le principe d'égalité d'accès à l'information et à la culture qui lui est si cher. 


    Il like :

    Son héros de fiction préféré : 

    Daryl dans Walking Dead. ("Pour la part d'ombre de cet anti-héros ayant des sentiments et un grand sens de la justice derrière sa carapace apparente").

    Sa boisson préférée :

    L'irish coffee ("Pour ses arômes qui évoquent la chaleur des pubs, lesquels ressemblent au fameux troisième lieu dont rêvent les bibliothécaires")

    Son endroit préféré pour lire :

    La plage ("l'occasion d'un double voyage : physique et intellectuel").

    À lire sur Archimag

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.

    Le chiffre du jour

    Le magazine Archimag est présent sur les trois podiums dédiés aux revues professionnelles préférées des bibliothécaires, des archivistes et des documentalistes ! Un grand merci pour votre confiance !

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    Ex Libris banner_0.jpg

    banniere GP52 web.png