Rapport Orsenna : l'Association des bibliothécaires de France (ABF) salue l'ambition du gouvernement

  • biblio_abf.jpg

    bibliotheque
    Le rapport Orsenna annonce, parmi une vingtaine de propositions, le lancement d'un "plan national pour les bibliothèques" visant un élargissement de leurs horaires d'ouverture. (Pixabay/StockSnap)
  • Le président de l'Association des bibliothécaires de France (ABF) Xavier Galaup se dit satisfait du rapport Orsenna, remis à la ministre de la Culture Françoise Nyssen le 20 février dernier, et salue son ambition politique en faveur de la lecture. ​

    Xavier-Galaup"A la base, nous n'avions pas d'attente particulière", admet Xavier Galaup, président de l'Association des bibliothécaires de France (ABF), au sujet de la "mission" sur la lecture publique confiée par la ministre de la Culture Françoise Nyssen à Erik Orsenna et Noël Corbin en septembre dernier. Finalement, au lendemain de la remise du rapport "Voyage au pays des bibliothèques, lire aujourd'hui, lire demain", surnommé "le rapport Orsenna", qui contient une vingtaine de propositions, Xavier Galaup se dit "satisfait" du vaste plan politique qui se dessine.

    Deux points de vigilance

    Dans un entretien accordé ce mercredi au magazine Archimag, le président de l'ABF salue en effet l'émergence d'une volonté politique forte en faveur de la lecture : "Nous sommes plutôt satisfaits à la lecture de ce rapport car l'Etat se montre enfin ambitieux", explique-t-il avant de rappeler les deux points de vigilance qui avait été défendus par l'association en amont de la mission lancée par le ministère de la Culture : l'un sur l'ouverture le dimanche, et l'autre sur le type de bibliothèques visitées pendant le "tour de France des lieux de lecture publique". "L'ouverture dominicale n'étant pas valable partout, nous tenions à ce qu'une analyse territoriale des besoins soit réalisée avant que les établissements se lancent dans de tels chantiers, explique Xavier Galaup ; et nous avions aussi beaucoup insisté pour que des petits établissements soient également visités. Sur ces deux points, nous avons le sentiment d'avoir été entendus". 

    Une indispensable collaboration entre élus et professionnels

    Le président de l'ABF, qui est par ailleurs directeur de la médiathèque départementale du Haut-Rhin, se dit également satisfait de la volonté gouvernementale de voir les collectivités territoriales mobilisées : "Les ambitions affichées ne sont pas nouvelles, concède-t-il, mais elles vont tout de même permettre de mettre en lumière ce que les professionnels font déjà sur le terrain, vis à vis des élus". Car ce que souhaite Xavier Galaup, c'est un travail de co-construction, autour de la lecture publique, réunissant le regard politique, et celui des professionnels : "J'aimerais que ce rapport puisse faire émerger une action partagée entre l'Etat et les collectivités, explique-t-il, avec une vraie collaboration entre les élus et les professionnels au sein des collectivités ". 

    Reconnaissance

    D'autres points du rapport on également reçu l'approbation de l'association, telle que l'attention portée aux réseaux intercommunaux ("Selon nous, la synergie et la mutualisation constituent une part essentielle de l'avenir de la lecture publique") et la revalorisation des bibliothèques départementales ("Elles ont été fragilisées ces derniers temps dans beaucoup de départements mais sont pourtant essentielles pour la dynamisation des réseaux").

    De façon plus générale, Xavier Galaup indique que le rapport Orsenna réussit à témoigner de la plasticité des bibliothèques par rapport aux politiques publiques. Selon lui, leur rôle pour donner le goût de la lecture, pour favoriser la mixité sociale, pour former au numérique et pour lutter contre l'illettrisme et l'analphabétisme y a été reconnu. 

    À lire sur Archimag
    Les podcasts d'Archimag
    Saison 2, Ép. 9 - Sommes-nous devenus accros aux algorithmes ? Aux recommandations de nos réseaux sociaux ou encore aux IA génératives qui se démocratisent depuis plus d'un an ? Pour répondre à cette question, nous avons rencontré Luc de Brabandère. Il se définit comme un philosophe d’entreprise, un mathématicien, un professeur, mais aussi un heureux grand-père et un Européen convaincu. Ses multiples casquettes nourrissent ses divers travaux. Luc de Brabandère est notamment l'auteur de "Petite Philosophie des algorithmes sournois", publié aux éditions Eyrolles en octobre 2023. Pour le podcast d'Archimag, il nous livre ses réflexions sur les algorithmes et revient sur son parcours atypique.
    Publicité

    sponsoring_display_archimag_episode_6.gif