Publicité

La bibliothèque numérique : une réflexion d'actualité

  • elsevier-ebook.jpg

    Elsevier-ebook
    Pour s'adapter à l'évolution des habitudes des chercheurs, les documentalistes aujourd'hui se tournent vers les ressources numériques. (Elsevier)
  • Aujourd'hui, pour s'adapter à l'évolution des habitudes des chercheurs, et aux décisions de ce qu’ils doivent conserver, stocker, réévaluer, convertir ou ajouter, les documentalistes se tournent vers les ressources numériques.

    Répondre aux besoins des utilisateurs

    Dans une enquête menée au printemps 2017, Elsevier a découvert que près de 72 % de ses clients passaient au numérique afin de “répondre aux besoins des utilisateurs”, et que 58 % voulaient offrir un accès au même contenu à plusieurs utilisateurs. Bien des répondants parlaient des avantages du numérique : accès facile à plusieurs utilisateurs et à distance, réduction de l'espace physique nécessaire, possibilité d'effectuer des recherches en texte intégral, disponibilité du contenu 24h/24 et 7j/7, élargissement de la gamme de sujets et contenu plus récent.

    Le principal facteur favorisant le passage à une bibliothèque numérique, pour 61 % des personnes interrogées, est la réduction de l'espace de la bibliothèque. Selon Peter Kupersmith, directeur de la bibliothèque du Delaware Valley College en Pennsylvanie, “le gain d'espace est l'un des principaux avantages de la transition vers une bibliothèque numérique.” Il a également cité la commodité et l'accès hors campus comme des avantages supplémentaires.

    Elsevier a également conduit une enquête auprès de plus de 100 utilisateurs de ScienceDirect. Pour 48 % d’entre eux la pression budgétaire les pousse à passer au numérique. De plus pour les institutions ayant d'importants programmes à distance et des diplômes en ligne, des collections numériques substantielles sont essentielles. Plus de 70 % des répondants ont déclaré que l'enseignement à distance joue un rôle dans leur besoin de ressources électroniques. 

    Une transition naturelle pour bien des universités

    L'université de Syracuse est également passée au numérique, avec la stratégie de rendre ses collections plus faciles d'accès. “Nous avons examiné attentivement les données et les éléments qui, selon nous, seraient les plus utiles à l'avenir, et qui permettraient d'obtenir le meilleur retour sur investissement”, explique Scott Warren, doyen associé de la recherche et des bourses d'études. 

    Les plateformes en lignes comme ScienceDirect sont ainsi de plus en plus appréciées. Comme nombre de ses collègues, Melissa Belvadi, chargée de l'expérience utilisateur et des collections à l'université de l'Île-du-Prince-Édouard au Canada, le confirme : “nous aimons les ebooks sur ScienceDirect car nous pouvons avoir un nombre illimité d'utilisateurs et des PDF faciles à utiliser, qu'il n'y a pas de complications liées à la gestion des droits numériques (DRM) et, bien sûr, pour la qualité du contenu des livres eux-mêmes". 

    Les bibliothèques ont de nouvelles responsabilités au sein de leurs institutions. Face à des décisions difficiles à prendre pour leurs collections, les bibliothécaires doivent avant tout tenir compte de leur engagement envers les chercheurs et les étudiants. Il est prouvé que le passage aux livres numériques permet aux utilisateurs de travailler plus efficacement, d’en découvrir davantage, et de faciliter l’accès à un contenu précieux.

    Pour en savoir plus, découvrez notre livre blanc en anglais 

    ou contactez-nous :

    Nadya Adjadj
    Solution Sales Manager
    n.adjadj@elsevier.com

    sciencedirect_0.png

    els_ns_logo_2c_rgb_1_1_1.jpg
     

    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    dont 290 numéros en accès libre, soit 20 000 pages d'articles... Archimag met à jour sa collection en ligne ! Le magazine de référence des professionnels du management de l'information complète la numérisation de ses anciens numéros jusqu'en décembre 2020 et permet désormais aux internautes de consulter gratuitement ceux couvrant la période de sa création, en juin 1985, jusqu'en décembre 2015.
    Publicité