Article réservé aux abonnés Archimag.com

Brice Ravet : allier l’informatique à la documentation

  • brice-ravet-portrait-documentaliste-informatique.jpeg

    brice-ravet-portait-documentaliste
    « En y réfléchissant, on peut trouver une passerelle avec les métiers de l’information et de la documentation », explique Brice Ravet.
  • Découvrir, apprendre et expérimenter les différents aspects de la documentation, c’est le credo de Brice Ravet. Documentaliste responsable de l’informatique documentaire à l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (Injep), il parvient à mêler ses capacités en informatique et en documentation.

    mail Découvrez Le Push du Veilleur, la newsletter thématique gratuite d'Archimag dédiée aux professionnels de la veille et de la documentation !

    Mais d’abord, Brice Ravet étudie l’histoire, grâce au conseil d’un ami plus âgé. « Je ne savais pas trop vers quoi me diriger, même si j’appréciais l’histoire. Il fallait bien commencer quelque part », confie-t-il. Une fois entré à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, il démarre son cursus qui le conduit jusqu’à un master spécialisé en histoire contemporaine.

    A la recherche de l’information

    C’est ensuite par le biais de sa compagne, elle-même documentaliste, qu’il envisage de réaliser une formation dans ce domaine. Il s’oriente vers l’Institut national des sciences et techniques de la documentation (INTD-Cnam, Paris). « On ne m’aurait pas conseillé la documentation, si je n’avais d’appétences naturelles ».

      En effet, lors de son master, la recherche documentaire, la fréquentation des bibliothèques, ainsi que la sélection des bonnes sources d’information ont accompagné son quotidien. « En y réfléchissant, on peut trouver une passerelle avec les métiers de l’information et de la documentation. C’était donc finalement u....
      Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !
      ged-automatisée-valeur-ajoutée
      Avec l’automatisation, les applications de gestion électronique des documents (Ged) peuvent franchir un pas de plus en faveur des organisations dématérialisées. Les enjeux sont multiples : gain d’efficacité, bien sûr, mais aussi meilleures fiabilité et traçabilité. Pour automatiser davantage, il faudra identifier les flux, chasser les tâches sans valeur ajoutée, modéliser, tester, mettre en oeuvre…
      Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
      À lire sur Archimag
      Le chiffre du jour
      C'est le montant total des pénalités infligées aux entreprises en 2022 - et à l'échelle internationale - pour le non respect du RGPD.

      Serda Formations Documentation 2023