Article réservé aux abonnés Archimag.com

Brice Ravet : allier l’informatique à la documentation

  • brice-ravet-portrait-documentaliste-informatique.jpeg

    brice-ravet-portait-documentaliste
    « En y réfléchissant, on peut trouver une passerelle avec les métiers de l’information et de la documentation », explique Brice Ravet.
  • Découvrir, apprendre et expérimenter les différents aspects de la documentation, c’est le credo de Brice Ravet. Documentaliste responsable de l’informatique documentaire à l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (Injep), il parvient à mêler ses capacités en informatique et en documentation.

    mail Découvrez Le Push du Veilleur, la newsletter thématique gratuite d'Archimag dédiée aux professionnels de la veille et de la documentation !

    Mais d’abord, Brice Ravet étudie l’histoire, grâce au conseil d’un ami plus âgé. « Je ne savais pas trop vers quoi me diriger, même si j’appréciais l’histoire. Il fallait bien commencer quelque part », confie-t-il. Une fois entré à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, il démarre son cursus qui le conduit jusqu’à un master spécialisé en histoire contemporaine.

    A la recherche de l’information

    C’est ensuite par le biais de sa compagne, elle-même documentaliste, qu’il envisage de réaliser une formation dans ce domaine. Il s’oriente vers l’Institut national des sciences et techniques de la documentation (INTD-Cnam, Paris). « On ne m’aurait pas conseillé la documentation, si je n’avais d’appétences naturelles ».

      En effet, lors de son master, la recherche documentaire, la fréquentation des bibliothèques, ainsi que la sélection des bonnes sources d’information ont accompagné son quotidien. « En y réfléchissant, on peut trouver une passerelle avec les métiers de l’information et de la documentation. C’était donc finalement une suite logique de mon parcours », affirme-t-il.

      Lire aussi : Clément Grenier, documentaliste audiovisuel chez France Télévisions

      Lors de cette formation d’un an, Brice Ravet se spécialise dans plusieurs domaines : archivage, web documentaire, thésaurus, administration de système intégré de gestion de bibliothèque (SIGB), etc. Le tout suivi d’un stage de quatre mois qu’il effectue au Musée National du Sport où il rédige un cahier des charges pour mettre en place un portail de recherche fédérée.

      « Cette année a été très formatrice dans l’apprentissage de la gestion du temps, du stress, et même des relations humaines ».

      Aperçu du paysage de la documentation

      En 2012, sorti de l’INTD en pleine confiance et avec les bagages nécessaires, il décroche son premier poste à la Bibliothèque nationale de France (BNF) en tant que chef de projet web. « À cette époque, la BNF souhaitait migrer l’ensemble des sites qu’elle possédait vers la solution CMS Drupal. Mon rôle était d’aller voir les différents services qui géraient les sites et de leur présenter la solution ».

      Un début de carrière professionnelle encourageant qui le conduit un an plus tard vers l’université de Nanterre où il est chargé de réfléchir à la mise en place d’une archive ouverte.

      Lire aussi : Les veilleurs et les documentalistes face au télétravail

      Après ces deux courts passages, il intègre Centre Inffo (doté d’une mission de service public, Centre Inffo, basé à Saint-Denis-La-plaine, délivre de l’information sur la formation, l’apprentissage et l’orientation professionnelle) pour son premier CDI en tant que documentaliste.

      « Cinq années qui m’ont permis une prise de conscience. Le milieu de la documentation est alimenté par les échanges de pratiques entre les professionnels, que ce soit pour les plus jeunes ou les plus anciens ».

      Chercher à s’épanouir

      Brice Ravet poursuit sa route aux ministères sociaux en 2020. « Je suis arrivé pour un contrat de deux ans en tant que webmestre éditorial des pages internet et intranet au service de la documentation et gestionnaire de données ». Ce départ l’amène à l’Injep, poste qu’il occupe depuis avril 2022.

      Lire aussi : Qui est Carole Guelfucci, documentaliste juridique, qui tient le blog Sérendipidoc ?

      « Je travaille au centre de ressources documentaires. Je gère, d’une part, le SIGB Kentika qui permet de faire tourner notre portail et, d’autre part, tout ce qui concerne le web documentaire, c’est-à-dire, nos pages web sur le site de l’Injep ».

      Encore une fois, ses compétences en informatique sont sollicitées. « Elles ont toujours été soulignées lors de mes différents entretiens. Ayant des expériences variées, mon fil rouge reste l’informatique et le web documentaire ». De quoi laisser place à des idées, comme l’éventuelle création d’un site web personnel. « Pour cela, il faut du temps, bien que cela ne soit pas l’envie qui me manque ».

      Il like

      • Son sport préféré : La boxe anglaise, pour ses leçons de vie. Une discipline qui apprend le sens de l’humilité et des efforts.
      • Son loisir préféré : Le jeu vidéo, un moment de détente et de passion depuis son plus jeune âge.
      • Son roman préféré : « Le comte de Monte-Cristo », d’Alexandre Dumas. Véritable référence et coup de cœur qu’il a lus et relus.
      Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !
      ged-automatisée-valeur-ajoutée
      Avec l’automatisation, les applications de gestion électronique des documents (Ged) peuvent franchir un pas de plus en faveur des organisations dématérialisées. Les enjeux sont multiples : gain d’efficacité, bien sûr, mais aussi meilleures fiabilité et traçabilité. Pour automatiser davantage, il faudra identifier les flux, chasser les tâches sans valeur ajoutée, modéliser, tester, mettre en oeuvre…
      Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
      À lire sur Archimag
      Les podcasts d'Archimag
      Le Syndicat intercommunal d'énergies de Maine-et-Loire (SIÉML) s’est lancé dans un grand projet d’archivage électronique en 2023. L’opportunité de réduire l’impact carbone tout en optimisant les processus est apparue au cours du projet. Agnès Arendo, archiviste et déléguée à la protection des données du SIÉML, revient sur la mise en route et les grandes étapes de ce chantier.

      sponsoring_display_archimag_episode_6.gif