Article réservé aux abonnés Archimag.com

Intelligence économique : les veilleurs doivent-ils faire de la prospective ?

  • intelligence-economique-veille-prospective.jpg

    intelligence-economique-veille-prospective
    Pour Damien Weidert, conseiller veille stratégique et prospective chez Unéo, "la prospective n’est pas seulement de prolonger les tendances, mais d’imaginer des futurs possibles. La dimension créativité est essentielle" (Freepik/jcomp)
  • La prospective est assez peu présente dans la veille et l’intelligence économique. Pourtant ces concepts sont assez proches. Mais qu’est-ce que la prospective ? Quels sont ses outils et méthodes ? Les veilleurs la pratiquent-ils ? Et auraient-ils intérêt à ajouter cette corde à leur arc ? Voici les visions d'une vingtaine de veilleurs qui pratiquent aussi la prospective. Ils témoignent.

    Guide-veille-nouveaux-fondamentaux>>> Vous êtes professionnels de la veille ou pratiquez la veille au quotidien en plus de vos missions, découvrez le guide pratique Veille : les nouveaux fondamentaux, publié par Archimag pour approfondir vos connaissances et vos compétences en intelligence économique à l'aide de conseils d'experts, de méthodes, de comparatifs d'outils et de retours d'expérience. Découvrez son sommaire !

    1. Veille et prospective : quelle différence ?

    Toutes les personnes interviewées ont du mal à distinguer les deux activités de veille et de prospective tant elles sont entrelacées (retrouvez la liste des personnes interviewées en fin d'article). Toutes expliquent que la veille nourrit la prospective.

    Myriam Dormoy traduit cette idée en quelques mots :

    « Pour faire de la prospective, il faut faire d’abord de la veille. La veille est en amont. La prospective découle de la veille ».

    veille-prospective-barros.jpg

    Pour aller plus loin, on peut souligner comme Claire Maurice deux différences :

    « D’abord la dimension temporelle. La veille est pour le court terme. La prospective va travailler sur un temps plus long, à dix ans par exemple. Puis la dimension intellectuelle. Avec la prospective, nous allons aller plus loin en réflexion, construire des scénarii qui peuvent être de continuité ou de rupture ».

    >Lire aussi : Quel logiciel de veille choisir en 2020 (avec tableau comparatif)

    Veille prédictive et veille prospective

    Nos amis québécois hésitent moins que nous à créer des néologismes. Elisabeth Lavigeur a forgé deux expressions qui permettent de relier les deux activités en les complétant :

    « La veille prédictive est axée sur des chiffres, des statistiques, des informations de marché et des articles sûrs. Elle vise un horizon d’un an ou deux. Ce type de veille est assez ancré au Québec. La veille prospective est-elle axée plus spécifiquement sur la mesure des tendances, le non-dit et les signaux ».

    Le travail de prospective est-il régulièrement demandé aux veilleurs ? Plutôt non, cela ne semble pas aller de soi. Frédéric Donnini explique :

    « Quand un client nous demande de faire de la veille, c’est au veilleur d’expliquer que cela implique différentes choses : faire un plan de veille, un travail de détection des sources important, et aussi que la prospective est partie intégrante du métier. C’est un travail qui demande de la pédagogie, et beaucoup d’allers-retours avec les clients ».

    Jean-Luc Theus abonde dans ce sens :

    « On ne m’a pas demandé de faire de la prospective. On m’a même plutôt demandé des choses assez classiques : alimentation de bases de données (fiches et tableau Excel). Des choses assez conventionnelles avec des indicateurs. Cela a évolué parce que j’ai pris des initiatives. J’avais fait de la prospective de défense, et j’avais donc ce réflexe ».

    >Lire aussi : Quel avenir pour les veilleurs ?

    Veilleur et prospectiviste : pas forcément les mêmes profils et les mêmes compétences

    Mais dans certaines entreprises, le besoin naît à la faveur d’une modification de l’organisation comme l’explique Hélène Fasquel :

    « Quand l’équipe a été créée il y a deux ans, il y a eu une réorganisation des activités, et les collaborateurs de la direction marketing ont été interrogés sur leurs besoins. Il en est ressorti la nécessité de mieux comprendre les marchés (rôle de la veille), mais aussi de mieux anticiper (rôle de la prospective). Et c’est comme cela qu’a émergé l’équipe étude et prospective. »

    Attention ! malgré la similitude, il ne faut pas penser que les deux activités peuvent se fondre l’une dans l’autre. Ce ne sont pas forcément les mêmes profils et les mêmes compétences. Siham Harroussi liste les différences :

    « En matière de prospective, il faut avoir un très bon niveau d’analyse, une bonne maîtrise des enjeux de l’entreprise, avoir une capacité d’animation différente de ce qui est demandé en veille. Enfin, ce ne sont pas les mêmes outils et méthodes ».

    >Lire aussi : Quel agrégateur de flux RSS choisir pour automatiser sa veille en 2020 ?

    2. Les méthodes de la prospective

    La prospective sourd littéralement du travail de veille. Tous nos témoins ont souligné que la première méthode de prospective… est justement de faire de la veille !Elodie Boutemy explique que « la prospective s’est ajoutée de manière très naturelle à la veille. Chaque semaine, nous faisons une newsletter et no....
    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !
    Archimag-archivistes-culture
    Combien d'oeuvres, combien d'événements s'appuient sur des archives pour leur réalisation ? A la manoeuvre ou apportant leur contribution, les archivistes qui endossent cette mission de valorisation parallèlement à celle de conservation.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    Ce sujet vous intéresse? Retrouvez-en davantage dans les Guides Pratiques Archimag !
    veille
    Aujourd’hui, le rôle des veilleurs s’écrit en termes de responsabilité. Dans leur veille à la fois offensive et défensive, ils doivent aussi lutter contre l’hégémonie des géants du net et promouvoir des intérêts français ou européens. Une veille doit être sûre depuis son sourcing - qui s’appuiera en partie sur les bases de données du marché - jusqu’au respect du droit d’auteur, en passant par le lutte contre les fake news. La démarche du veilleur est agile : valorisation de son service, travail collaboratif, exploitation des réseaux sociaux et ressources vidéo, e-réputation, analyse de l’information et produits de veille. Ce guide contient de nombreux retours d’expérience, avis d’experts et descriptifs d’outils gratuits et payants ou de datavisualisation.
    Acheter ce guide  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    C'est le nombre moyen de journées télétravaillées chaque mois.
    Recevez l'essentiel de l'actu !
    Publicité

    Veille 2020.PNG