Publicité

Mieux former : un nouveau référentiel de compétences pour les bibliothèques

  • referentiel-formation-bibliotheques.jpg

    formation-referentiel-competences-bibliotheques
    Ce référentiel a fait l'objet d'une co-construction depuis 2021 avec de nombreux partenaires. (Freepik)
  • A l’occasion des deuxièmes Assises de la formation en bibliothèque territoriale, le ministère de la Culture a diffusé un nouvel outil pour la formation des professionnels des bibliothèques. Un référentiel de compétences co-construit et modulable.

    En 2018, l’État lançait le Plan Bibliothèques. Basé sur le rapport d’Erik Orsenna et Noël Corbin, ce plan s’articule autour de trois enjeux majeurs : “ouvrir plus”, “offrir plus” et “mieux former”. Ce dernier volet dispose désormais d’un nouvel outil : le référentiel national de compétences

    Lire aussi : Dossier : Coconstruire la bibliothèque de demain

    A l’occasion des deuxièmes Assises de la formation en bibliothèque territoriale, le ministère de la Culture à dévoilé le 15 novembre dernier, un référentiel à destination des professionnels des bibliothèques, des élus ou encore des services des ressources humaines, des acteurs de la formation, des associations… 

    Il vise à décrire les compétences nécessaires à l’échelle d’une équipe ou d’un réseau. « Un agent ne peut donc réunir l’ensemble des compétences listées. Par ailleurs, il comprend des compétences relevant de différentes catégories (C, B, A et A+) et sera donc à adapter selon les fonctions et statuts des personnels », détaille le référentiel.

    Un référentiel de compétences à adapter et à faire évoluer

    Cet outil met en avant neuf grands domaines : « Enjeux transversaux contemporains », « Pilotage stratégique et connaissance de l’environnement territorial », « Administratif », « Management, développement de projets et de services », « Patrimoine écrit iconographique et audiovisuel », « Lieux et espaces », « Ressources documentaires », « Médiation et action culturelle » et « Public, partenaires et communication ».

    Lire aussi : 3 axes pour transformer et améliorer les bibliothèques

    De nombreux sous-domaines viennent préciser ces grands axes en définissant les compétences de base mais aussi les évolutions et développements possibles. 
    Le ministère de la Culture insiste sur l’aspect co-constructif et modulable de ce référentiel. 

    Cette première version, imaginée avec le concours d’une vingtaine d’organisations (fédérations, associations, ministères…), est soumise à l’usage et l’appropriation des professionnels concernés. Une seconde version prendra en compte les retours d’expérience. Une enquête a d’ailleurs été ouverte à cet effet. 

    Ce sujet vous intéresse? Retrouvez-en davantage dans le magazine Archimag !

    coconstruire-bibliothèque-demain
    Pour que la bibliothèque de demain, municipale, intercommunale ou universitaire, réponde encore mieux aux besoins de ses publics, autant engager son évolution avec ses lecteurs ou visiteurs. La coconstruction est très tendance, faite d’échanges, de souhaits de bénéficier de services sur mesure, utiles, proches, d’envie de participation, de besoins d’intergénération...
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    C'est le montant total des pénalités infligées aux entreprises en 2022 - et à l'échelle internationale - pour le non respect du RGPD.

    Serda Formations Documentation 2023