Publicité

Des moines abandonnent l'archivage électronique de documents pour devenir brasseurs de bière

  • saint_wandrille.JPG

    La bière de Saint-Wandrille est aujourd'hui la seule bière française brassée et mise en bouteille par des moines au sein même de leur abbaye. (Brasserie de l’Abbaye Saint-Wandrille)
  • Parce que l'archivage et la numérisation de documents ne sont pas rentables pour tout le monde, découvrez la curieuse reconversion des moines de l'abbaye de Saint-Wandrille de Fontenelle.

    Certes, l'abus d'alcool est dangereux pour la santé. Mais lorsqu'il est produit avec savoir-faire (et modération ?), il peut également sauver toute une communauté de la faillite. Préparée depuis 2014, la reconversion professionnelle des moines bénédictins de l'Abbaye de Saint-Wandrille de Fontenelle, en Seine-Maritime près de Rouen, est sur le point de se concrétiser : obligée de revendre en 2014 son entreprise de numérisation et d'archivage numérique Fontenelle Microcopie, qui n'était plus rentable, l'abbaye se lance désormais dans la production de bière artisanale.

    La seule bière d'abbaye brassée en France

    Dès l'automne prochain, celle-ci sera la seule bière française à être brassée par des religieux au sein même d'une abbaye. Par ailleurs, elle sera produite exclusivement avec du houblon et des céréales cultivées en France. 

    Fondée en 1937 autour de la fabrication et la commercialisation des "cires de Saint-Wandrille", "La Société des Produits Monastiques" (devenue Ascendi en 2001) s'est diversifiée au fil des années (création d'une boutique, des Editions de Fontenelle et de l'atelier de restauration de tableaux Renascentis). 

    Fontenelle Microcopie était l'une de ces filiales, spécialisée dès 1971 dans la numérisation de documents (scan, microfilmage, etc) et l'archivage des données d'entreprise (sauvegarde, stockage, etc), assurant également des services d'accompagnement à l'innovation (ingénierie juridique et management de projets en gestion électronique de documents). 

    De la numérisation...

    Bien que florissante jusqu'au début des années 2000, l'activité de Fontenelle Microcopie a peu à peu périclité au point de mettre en péril l'équilibre économique de l'abbaye. Le 15 octobre 2014, l'entreprise est finalement cédée par Ascendi aux Ateliers des Arts Réunis, une société havraise appartenant au groupe Acat.

    "Fontenelle Microcopie se trouvait alors dans une situation difficile, avec une baisse du chiffre d’affaires et des conditions de travail peu compatibles avec la vie monastique, explique le frère Philippe, en charge de l'intendance de la communauté et président d'Ascendi à Paris-Normandie.fr ; il nous fallut donc trouver une nouvelle source de revenus pour assurer la subsistance de la communauté et l’entretien des bâtiments".

    ... au brassage de bière

    L'idée de produire une bière d'abbaye a peu à peu fait son chemin parmi les trente moines de l'abbaye, séduits par la perspective de renouer avec une fabrication artisanale (la production de cire pour meubles avait cessé en 1992). Cette nouvelle activité permettrait surtout de poursuivre les travaux de restauration du cloître de l'abbaye, datant du 14e siècle et classé aux Monuments historiques, entamés début 2015.

    Une ambitieuse reconversion

    Pourtant, on ne passe pas de l'archivage électronique au brassage de bière en claquant des doigts. Deux moines se sont d'abord formés auprès d'artisans brasseurs ainsi qu'à l'Ecole nationale supérieure d'agronomie et des industries alimentaires de Nancy.

    moine-biere-saint-wandrille

    800 000 euros d'investissements ont été nécessaires pour l'aménagement du site et l'achat du matériel ainsi que de longs mois de tests et d'expérimentations.

    Les moines de l'abbaye tablent sur un volume annuel de production de 80 000 litres de bière, soient 160 000 bouteilles de 50 cl. La première devrait être vendue dès l'automne 2016.

    Ce sujet vous intéresse? Retrouvez-en davantage dans les Guides Pratiques Archimag !

    Offre couplée Guides pratiques n°49 + n°50 !

    L’information étant au cœur des activités, la conformité à la réglementation et à la législation est impérative. Le respect de normes – archivage électronique, records management, coffre-fort numérique – est un réel facteur de sécurité. Il faut définir une politique d’archivage, préserver la valeur probante des informations

    Ces deux guides pratiques (n°49 + n°50) vous permettent de disposer d'un état de l'art, de méthodes, de solutions et de toutes les durées de conservation (partenariat avec le cabinet d’avocats Lexing-Alain Bensoussan).

    Acheter ce guide  ou  Abonnez-vous

    À lire sur Archimag

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.

    Le chiffre du jour

    76
    des répondants à notre grande enquête sur les professionnels de l'information et l'entrepreneuriat affirment être attirés par le statut d’entrepreneur (créateur d’entre-prise, indépendant, freelance, etc.).

    Recevez l'essentiel de l'actu !