Publicité

Airk2 : dématérialisation et automatisation des processus au plus près des utilisateurs

  • noham_choulant.jpg

    Airk2-Noham-Choulant
    "Nous ne proposons pas qu’une formule de dématérialisation [...] mais un réel accompagnement de nos clients. Nous apprenons à connaître l’entreprise, son métier, mais aussi les personnes de la société", explique Noham Choulant, CEO d Airk2. (DR)
  • Zoom sur Airk2, qui était la "start-up du mois" d'Archimag en octobre 2019. Rencontre avec Noham Choulant, CEO d'Airk2, une start-up fondée en janvier 2019 spécialisée dans le BPM (Business process management) et dédiée à l'accompagnement des entreprises dans la dématérialisation et l'automatisation de leurs processus métier.

    Présentation d'Airk2 :

    • Année de création : 2019
    • Siège : Luxembourg

    Airk2, qu’est-ce que c’est ?

    Airk2 est une start-up fondée le 16 janvier 2019 dont le but est de proposer un service unique de cartographie et d’automatisation des processus métier proche des utilisateurs. Nous centrons nos activités sur le service et sur la relation humaine. Nous avons « la conviction » que la relation humaine est l’ingrédient permettant la réussite des projets.

    Que propose Airk2 ?

    Nous proposons une méthodologie avec une analyse, une conception et un accompagnement dans les domaines du BPM, avec des interventions mettant surtout en avant la satisfaction des utilisateurs finaux.

    Elle se compose de la cartographie des processus, l’automatisation des processus, ainsi que de formations proposées sur BPMN, K2, ITEROP, JBPM ou Camewo. Ces formations sont données dans les locaux et si possible sur les outils de l’entreprise.

    >Lire aussi : Logiciels de BPM : les nouvelles règles de la démat

    Qui sont les clients et prospects d'Airk2 ?

    Notre secteur d’activité est assez large car nous intervenons dans tous les domaines, comme nous le disons souvent à nos clients, « notre métier, c’est les processus métier, mais pas de connaître votre métier ».

    Lorsque nous intervenons dans les entreprises, nous le faisons en équipe avec le client. Aujourd’hui, nous intervenons dans des grandes sociétés (ferroviaire, transport, banque, assurance, production, etc.).

    Quel est le modèle économique d'Airk2 ?

    Nous proposons deux activités reposant sur la cartographie et la dématérialisation des processus métier.

    Notre premier service consiste à accompagner nos clients sur l’automatisation en mode consultant et projet forfait comme la majorité des SSII ; notre particularité sur ce domaine est qu’un client a toujours le même consultant.

    Notre deuxième activité est la vente de licence de notre application LuxC@rto.

    >Lire aussi : Case management : de la souplesse dans les process

    Comment être disruptif dans la dématérialisation des processus des entreprises ?

    Nous ne proposons pas qu’une formule de dématérialisation comme le fait la majorité des SSII, mais un réel accompagnement de nos clients. Nous apprenons à connaître l’entreprise, son métier, mais aussi les personnes de la société. Nous mettons en avant la relation humaine et le besoin des utilisateurs finaux des applications BPM que nous mettons en place.

    Le choix de ne pas avoir de commerciaux est porté par cette volonté d’être proche de nos clients.

    Quels profils recrute Airk2 ?

    Nous recrutons deux types de profils : consultant BPM afin de mettre en place des outils de dématérialisation et accompagner nos clients dans l’utilisation de LuxC@rto et développeur Node JS pour le développement des nouvelles fonctionnalités de LuxC@rto.

    >Lire aussi : Optimiser le parcours client/usager grâce à l'automatisation intelligente

    Chez Airk2, on est plutôt Mac, Windows ou Linux ?

    Windows.

    Plutôt Google ou Qwant ?

    Plutôt Qwant.

    Plutôt chemise-cravate ou t-shirt ?

    T-shirt sans hésiter !

    À lire sur Archimag
    Les podcasts d'Archimag
    Le Syndicat intercommunal d'énergies de Maine-et-Loire (SIÉML) s’est lancé dans un grand projet d’archivage électronique en 2023. L’opportunité de réduire l’impact carbone tout en optimisant les processus est apparue au cours du projet. Agnès Arendo, archiviste et déléguée à la protection des données du SIÉML, revient sur la mise en route et les grandes étapes de ce chantier.

    supplement-confiance-numerique-270500.png