Article réservé aux abonnés Archimag.com

Numérisation : sous quel format conserver les documents ?

  • numerisation_format_conservation.jpg

    numerisation-format-conservation
    PDF (ISO 32000) est un format normalisé internationalement. Disposant de visionneuses gratuites il est le format préférentiel de tout document numérisé. (Pixabay/Toomanyloginnames)
  • La dématérialisation s’impose aujourd’hui dans toutes les organisations. Beaucoup de documents sont dès lors numérisés, encore faut-il savoir sous quel format les conserver. Découvrez quels sont les formats recommandés par le Référentiel Général d’Interopérabilité version 2 (RGI) et nos conseils pour garantir la pérennité et la bonne lisibilité de vos documents, quels que soient les systèmes ou applications qui les recevront.

    Temps de lecture : 3 minutes

    mail Découvrez L'Archiviste Augmenté et Le Brief de la Démat, les newsletters thématiques gratuites d'Archimag dédiées aux archives et à la transformation numérique des organisations !

    Les formats de numérisation recommandés

    Le Référentiel Général d’Interopérabilité version 2 (RGI) recommande 5 formats utilisables pour les objets images :

    • JPEG : Joint Photographic Experts Group
    • TIFF : Tag Image File Format
    • PDF : Portable Document Format
    • GeoTIFF : Geographical Tag Image File Format
    • PNG : Portable Network Graphics

    enlightenedLire aussi : Numérisation des documents : que doit-on réellement numériser ?

    Le format JPEG

    Défini par et pour la photographie, ce format présente des inconvénients pour la numérisation de documents. Les techniques de compression utilisées par JPeg ne sont pas optimales pour le texte et ce format n’est pas multipage.

    Chaque page numérisée fera l’objet d’un fichier, ce qui n’est pas confortable pour des documents importants. De plus, l’utilisation du format JPeg à la numérisation interdit quasiment tout traitement ultérieur sur l’image.

    enlightenedLire aussi : Numérisation : un comparatif pour bien choisir son prestataire

    Le format TIFF

    Ce format est couramment utilisé par les logiciels de numérisation. Il permet de créer des fichiers multipages, ce qui est intéressant pour la numérisation de documents plus ou moins volumineux.L’inconvénient de ce format est double :Sa pérennité dans le temps n’est pas garantie, car il n’est pas soutenu par une or....
    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !
    vrac-numerique
    L’entassement croissant et pas toujours cohérent de documents sur les serveurs est un phénomène qui touche les entreprises comme les administrations. Quelle est l’origine de ce vrac numérique ? Comment se manifeste-t-il ? Quelle est son ampleur ? Pour faire face, à quelle théorie archivistique peut-on se rattacher ? En pratique, une méthode rigoureuse permet de le résorber. De plus, différentes sortes d’outils logiciels sont à disposition pour cette gestion. Retour d’expérience au ministère des Armées.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    Ce sujet vous intéresse? Retrouvez-en davantage dans les Guides Pratiques Archimag !

    Images et vidéos envahissent en permanence nos écrans. Les sources et les flux se multiplient tandis que les organisations sont confrontées à la valorisation de leurs propres fonds. Pour mener leurs projets, qu’ils soient à visée patrimoniale ou de diffusion, elles doivent imaginer de nouvelles pratiques et de nouveaux usages. Se posent alors des questions d’accès à ces contenus aux formats variés, d’identification, de conservation des supports et des appareils, de gestion des droits, d’exploitation ou réexploitation des contenus. Points techniques, avis d’expert, méthodes, outils et retours d’expérience apportent les réponses nécessaires.

    Acheter ce guide  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    4
    C'est le montant de la levée de fonds réalisée par la start up Affluences.
    Publicité

    Couv demat 2020.png