Editorialiser les données : il y a une formation pour ça

  • machine ecrire pixabay tookapic.jpg

    40 jours pour devenir data journaliste (PixaBay / tookapic)
  • Un première formation transdisciplinaire d'éditorialisation des données sera lancée au mois d'avril 2016 à Paris et à Nantes.

    A l'heure où les professionnels de l'information croulent sous les données, cette nouvelle formation est la bienvenue. A l'initiative de l'Université de Nantes, du Centre de Formation des journalistes (CFJ) et du cluster Ouest Medialab, "une formation unique en France" verra le jour à partir du mois d'avril 2016. Baptisée "Data Medias", cette formation s'adresse aux journalistes mais aussi aux professionnels de la communication, aux designers et et aux informaticiens. Elle déroulera en deux temps, d'abord dans les locaux du CFJ à Paris puis à Nantes pour une durée totale de 40 jours.

    Les cours porteront sur divers sujets : narration, visualisation, programmation, analyse de données, design, outils et applications... "Jamais les données n'ont été si nombreuses et si riches en informations. Encore faut-il les trouver, les comprendre et les mettre en valeur. Les data-journalistes sont les nouveaux grands reporters du numérique" souligne Julie Joly, directrice du CFJ.

    8 400 euros pour 301 heures de formation

    L'accès à cette formation suppose un niveau d'étude Bac + 3 (ou équivalent) et la justification d'une expérience professionnelle dans une entreprise des médias, de la communication ou du numérique. Le coût s'élève à 8 400 euros pour une durée de 301 heures de formation.

    Eric Scherer, directeur de la prospective à France Télévisions est le parrain officiel de la première promotion de Data Medias.

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.

    Le chiffre du jour

    80
    C'est le pourcentage de Français qui estiment que la dématérialisation a généré de la déshumanisation dans les services publics.

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    Baromètre emploi

    baromètre bloc.png

    Les derniers CV

    archiviste ; e-archiviste

    [Au mois de mars 2019]

    • E-archiviste : 21 mois d'expérience (CDD/CDI à temps plein)
    • Archiviste papier : 15 mois (stages, contrat de professionnalisation)
    • Records manager : connaissances théoriques (master Archives Paris 8)
    • En bibliothèque, équivalent agent de catégorie C : 14 mois (stage, service civique)
    • Veilleuse active sur l'archivage, la valorisation patrimoniale, la data, l'Intelligence Artificielle, le cadre législatif et normatif français et européen...

    Archiviste

    Madame, Monsieur,

    Archiviste de formation, je travaille au sein d'un établissement d'enseignement supérieur depuis 10 ans. Je suis titulaire de mon poste en tant qu'assistant ingénieur (personnel itrf, BAP F). Je souhaite aujourd'hui apporter à votre établissement mon expérience acquises depuis 2009.

    Je me tiens à votre disposition pour toutes informations complémentaires et envisager tout projet de mutation ou détachement qui correspondrait à mes qualifications.

    Cordialement

    Adrien Flamme

     

     


    Bibliothécaire (cat. A)

    Après des années consacrées à la recherche, je souhaite aujourd’hui revenir au monde des bibliothèques. 


    Bibliothécaire-documentaliste

    Gestionnaire de l'information doté d'une triple compétence en bibliothéconomie, documentation et archivistique.
    4 ans d'expérience.
     


    Documentaliste / Agent de bibliothèque

    Documentaliste diplômée de l'INTD, je souhaiterais vous proposer mes compétences.

    J’ai travaillé pendant deux ans au sein de la Bibliothèque Municipale de la commune de Flamanville (Normandie) en tant qu’Adjoint de bibliothèque ce qui m’a permis d’acquérir une bonne expérience du travail en Bibliothèque municipale.