Publicité

86 % des internautes Français sont présents sur un réseau social

  • Réseaux sociaux.jpg

    Facebook, YouTube et Twitter en tête des réseaux les plus connus des internautes (DR)
  • Les Français plébiscitent les réseaux sociaux mais y ont consacré moins de temps en 2013.

    86 % des internautes français se déclarent membres d'au moins un réseau social. Un chiffre en hausse de 4 % par rapport à 2012 mais qui cache une autre tendance : le temps passé sur les réseaux sociaux est en baisse.

    Selon le baromètre annuel publié par l'IFOP, les trois réseaux sociaux les plus connus sont Facebook (97 %, + 2 points), YouTube (95 %, + 1 point) et Twitter (94 %, + 5 points). Viennent ensuite Skype (89 %), Google+ (87 %), Dailymotion (86 %) et Copains d'avant (84 %).

    Du côté des réseaux sociaux professionnels, LinkedIn maintient sa place de leader (47 %, + 14 points) devant son concurrent français Viadeo (36 %, + 5 points).

    Pratique réelle

    L'IFOP distingue la notoriété des réseaux sociaux et leur pratique réelle par les internautes. Ainsi, si Facebook est connu par 97 % des internautes français, seulement 63 % d'entre eux possèdent un compte. Moins de la moitié des membres Facebook (46 %) s'y connecte chaque jour.

    Quant à Twitter, son taux de notoriété est très élevé (94 %) mais seuls 17 % des Français disposent d'un compte en 2013 ; et seulement 19 % des Twittos se connectent quotidiennement.

    Selon l'IFOP, les internautes adressent un certain nombre de critiques aux réseaux sociaux : crainte pour leurs données personnelles (60 %), rejet de la publicité en masse (44 %). Pour autant, une majorité de 55 % ne souhaite pas se désinscrire d'un ou plusieurs réseaux sociaux dont ils font partie.

    Mais la curiosité pour les réseaux sociaux est peut-être en train de s'émousser : seulement 5 % des internautes pensent s'inscrire sur un nouveau réseau dans les prochains mois.

    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    1
    est en moyenne signalée toutes les semaines dans les établissements de santé depuis janvier 2021. Les hôpitaux ont subi 27 cyberattaques majeures - qui ont effectué tout ou partie de leurs systèmes d'information - en 2020.
    Publicité