Publicité

Data : qu’en font réellement les entreprises ?

  • data-qu-en-font-reellement-entreprises.jpg

    data-qu-en-font-reelleemnt-entreprises
    La data est aujourd'hui au cœur de l'activité des organisations. Cet outil encadré et réglementé est essentiel à l'évolution et à la prise de décision des entreprises. (Pixabay/our-team)
  • La data contribue à la métamorphose des pratiques professionnelles. Mais toutes les organisations ne mesurent pas toujours le potentiel de cette masse de données et des technologies que son traitement implique, souvent par manque d’informations ou en raison d’une incompréhension de ses enjeux. Il n’est toutefois pas trop tard pour vous pencher sur la question et mieux cerner les avantages de disposer d’une base de données exploitable au sein de votre organisation.

    La data est désormais incontournable pour assurer la pertinence des décisions prises au sein des organisations. Qu’elles concernent les collaborateurs, les clients, les activités de l’organisation ou encore son environnement, les données sont partout et doivent impérativement être collectées, organisées et analysées.

    Reste ensuite à définir l’objectif de cette opération de collecte/analyse. Il peut s’agir de comprendre et d’anticiper les besoins des clients, de pouvoir proposer des offres exclusives et de se démarquer de la concurrence, de repérer les points bloquants en interne pour la gestion des projets, de mesurer leur rentabilité, etc. L’ensemble des secteurs d’activité peut bénéficier des avantages fournis par la donnée.

    Data, une utilisation encadrée

    Rappelons que l’utilisation des données est encadrée, et même réglementée. Le RGPD, dont la CNIL est la garante en France, émet des exigences strictes concernant la protection des données personnelles des utilisateurs qui doivent pouvoir s’opposer à leur collecte à tout moment. Il est également indispensable de définir les finalités de la collecte de données en amont et d’en informer les utilisateurs.

    Lire aussi : Transition numérique : « Aujourd’hui, les grandes évolutions concernent la data »

    La data pour fidéliser ses clients

    C’en est fini des programmes de fidélité traditionnels élaborés de façon globale avec des clients qui sont récompensés à l’identique, sans tenir compte de leur profil, de leurs habitudes d’achats et de leurs préférences. Une approche qui aujourd’hui s’avère déceptive pour les consommateurs et ne les incite pas à multiplier les achats.

    Il est pourtant possible pour les marques de segmenter les données de manière à personnaliser les approches en s’appuyant sur les centres d’intérêt des clients, leur fréquence d’achats, les pages et produits régulièrement consultés, etc. Ce qui permet de customiser les campagnes de fidélisation en s’appuyant exclusivement sur des services et produits compatibles avec les attentes des consommateurs, et de fidéliser des clients qui veulent désormais être considérés comme uniques.

    La data pour customiser sa com’ 

    La data permet également d’affiner la communication dans la mesure où les profils des prospects et clients sont identifiés avec précision. Qu’il s’agisse du ton et du chant lexical à adopter, les canaux de communication à privilégier, le ciblage des consommateurs en fonction du produit/service proposé, etc., tout est nettement plus simple lorsque l’organisation dispose d’une base de données “propre” et à jour.

    supplement-data900x150_0.png

    La data pour prévenir et gérer les risques

    Dans le secteur de l’assurance, les compagnies et courtiers peuvent par exemple tirer profit de la data pour identifier le type de couverture et les garanties adaptés au profil et aux antécédents de chaque client. Voilà pourquoi de plus en plus de compagnies proposent des contrats d’assurances liés à l’installation d’un boîtier connecté permettant de mesurer le kilométrage réellement parcouru par l’automobiliste et de suivre son mode de conduite. Moins il roule, moins le risque est grand, moins il paye.

    Même chose pour les organismes financiers qui ont la possibilité d’évaluer le niveau de risque lié à l’octroi d’un crédit et de faire des propositions réellement adaptées à la solvabilité et au comportement de leurs clients (durée d’emprunt plus courte, montant moins important que celui initialement demandé par le client…).

    La data au service de la maintenance industrielle

    Dans les industries, la donnée optimise la gestion du planning des maintenances et permet d’anticiper les dysfonctionnements en décelant les anomalies de façon précoce. Les risques de panne et d’accident sont ainsi réduits.

    Lire aussi : De la finance à la santé, comment la data science permet d’identifier et de prévenir les risques ?

    La data pour recruter les bons profils

    Les datas peuvent aussi optimiser les procédures d’embauche. En effet, les organisations ne se basent plus exclusivement sur les informations présentes dans les CV et/ou la lettre de motivation pour cerner un profil. Ils ont aujourd’hui la possibilité de collecter et d’exploiter toutes les “traces” numériques laissées par les candidats, comme les posts des réseaux sociaux ou encore les commentaires publics.

    Si la phase de l’entretien reste incontournable, la collecte et l’analyse de la data est une aide précieuse dans la sélection des profils en accord avec les valeurs et les ambitions de l’organisation.

    La data pour assurer et améliorer sa compétitivité

    Dans le retail et le e-commerce, les principaux acteurs misent sur les analyses prédictives pour anticiper les commandes de leurs clients. Et ce, grâce à des algorithmes qui analysent les habitudes d’achat et la périodicité des transactions. Google exploite la montagne de données qu’il a à sa disposition pour adapter les annonces publicitaires et faire des suggestions d’achat.

    Les pages consultées, les sites épinglés, les contenus téléchargés, les mots utilisés via Google Assistant, les abonnements effectués, les avis déposés, les like, etc. sont autant d’éléments permettant au géant américain de suggérer des contenus susceptibles de nous intéresser.

    La data pour comprendre les tendances de consommation

    La data est aussi un puissant levier commercial. Elle permet, en effet, d’attirer des clients et ensuite de les fidéliser. Grâce à l’analyse des données, il devient, en effet, facile de détecter les tendances émergentes, les comportements nouveaux, les effets de mode passagers, mais aussi de savoir si un produit est en train de devenir obsolète. Il est dès lors plus facile de réorienter votre stratégie et d’adapter vos processus.

    Lire aussi : Data gouvernance : un rôle stratégique !

    La data pour prédire les comportements des clients

    Les entreprises digitales font face à une concurrence exacerbée. Leur succès ne se résume donc pas au seul caractère innovant de leurs produits ou services, mais à leur capacité d’adaptation vis-à-vis de leurs clients.

    Voilà pourquoi il est essentiel de collecter des datas sur leurs comportements, les obstacles qu’ils ont rencontrés, les pages sur lesquelles ils se sont arrêtés, les produits qu’ils ont consultés, ceux qu’ils n’ont pas souhaité consulter, etc. Toutes ces données doivent être utilisées pour analyser les comportements des clients et prévoir la façon dont ils réagiront à l’évolution de votre produit ou service.

    Moralité : il n’y a aucune limite à l’exploitation de la data. Elle offre de multiples perspectives d’évolution aux entreprises, quelle que soit leur taille. À condition toutefois de disposer des outils adéquats. Preuve que ce n’est plus le produit ou l’innovation seule qui décide du succès d’une marque. A cela s’ajoute désormais la façon dont elle gère et interprète ses données.

    À lire sur Archimag
    Les podcasts d'Archimag
    Saison 2, Ép. 9 - Sommes-nous devenus accros aux algorithmes ? Aux recommandations de nos réseaux sociaux ou encore aux IA génératives qui se démocratisent depuis plus d'un an ? Pour répondre à cette question, nous avons rencontré Luc de Brabandère. Il se définit comme un philosophe d’entreprise, un mathématicien, un professeur, mais aussi un heureux grand-père et un Européen convaincu. Ses multiples casquettes nourrissent ses divers travaux. Luc de Brabandère est notamment l'auteur de "Petite Philosophie des algorithmes sournois", publié aux éditions Eyrolles en octobre 2023. Pour le podcast d'Archimag, il nous livre ses réflexions sur les algorithmes et revient sur son parcours atypique.
    Publicité

    Serda Formations Data 2023