Publicité

ChatGPT, Bard... 3 conseils pour protéger ses données personnelles

  • bonnes-pratiques-protection-donnees-intelligence-artificielle-generative.jpg

    bonnes-pratiques-rgpd-protection-donnees-chatgpt
    Evangéliser sur les bonnes pratiques à adopter : un nouveau rôle pour le DPO. (Freepik)
  • Comment protéger ses données personnelles ou d'entreprise tout en utilisant les IA génératives. L’Association française des correspondants à la protection des données à caractères personnelles (AFCDP) propose trois bonnes pratiques à adopter. 

    ChatGPT, Bard, My IA de Snapchat... Les agents conversationnels ou intelligences artificielles génératives rentrent de plus en plus dans nos usages personnels et professionnels.

    Si l’Association française des correspondants à la protection des données à caractères personnelles (AFCDP) alerte sur les dangers que représentent ces nouveaux outils face à la protection des données, elle prodigue, par la voix de Patrick Blum, son délégué général, plusieurs conseils pour sensibiliser les utilisateurs :

    • « Il semble pertinent de désactiver l’option par défaut d’enregistrement de l’historique des échanges et d’utiliser la fonction d’export des données pour vérifier périodiquement les données que ChatGPT a enregistrées. Ces deux nouvelles fonctionnalités ont d’ailleurs été récemment ajoutées en réaction à la vague de critiques médiatisées. Dans le cas où des données personnelles apparaissent dans les résultats des conversations, ne pas hésiter à demander leur correction ou leur suppression, et en l’absence de réponse, porter plainte auprès de la CNIL. »

    Lire aussi : IA génératives : un danger pour la protection des données personnelles

    • « Dans le cas où des données personnelles apparaissent dans les résultats des conversations, il reste possible, le cas échéant, de demander leur correction ou leur suppression, via l’adresse de contact proposée dans les mentions légales. Il y a toutefois peu de chance d’obtenir gain de cause, et en dernier recours, il reste la plainte adressée à la CNIL. »
    • « À titre professionnel, il convient d’être attentif, lors des conversations avec ChatGPT, à ne pas mentionner d'informations confidentielles ni de données personnelles. La sensibilisation des collaborateurs face à ces risques spécifiques est un nouveau volet à ajouter aux missions du Délégué à la protection des données. »

    Lire aussi : ChatGPT, Bard... les IA génératives vont-elles bouleverser vos métiers ?

    À lire sur Archimag
    Les podcasts d'Archimag
    Saison 2, Ép. 9 - Sommes-nous devenus accros aux algorithmes ? Aux recommandations de nos réseaux sociaux ou encore aux IA génératives qui se démocratisent depuis plus d'un an ? Pour répondre à cette question, nous avons rencontré Luc de Brabandère. Il se définit comme un philosophe d’entreprise, un mathématicien, un professeur, mais aussi un heureux grand-père et un Européen convaincu. Ses multiples casquettes nourrissent ses divers travaux. Luc de Brabandère est notamment l'auteur de "Petite Philosophie des algorithmes sournois", publié aux éditions Eyrolles en octobre 2023. Pour le podcast d'Archimag, il nous livre ses réflexions sur les algorithmes et revient sur son parcours atypique.
    Publicité

    Serda Formations Data 2023