Publicité

Elections européennes : ce que vous lirez sera écrit par les robots

  • robotjournal_electeurop.png

    De plus en plus de contenus éditoriaux sont générés par l'intelligence artificielle (Pixabay / ID 849356)
  • La société Syllabs propose aux médias un "fil d'information automatisé" produit par une intelligence artificielle.

    Lorsque vous lirez les résultats du scrutin européen du 26 mai prochain,  il y a de fortes "chances" que ces articles aient été rédigés par des robots-journalistes. Tout au moins pour une partie d'entre eux.

    L'éditeur Syllabs, spécialisé dans la production de contenus automatisés, propose aux médias un fil d'information rédigé par une intelligence artificielle. "Les articles générés relatent les résultats de scrutin sur les 35 357 communes de France, et ce en quasi-temps réel à mesure que le Ministère de l'intérieur publie les résultats pour une commune donnée" expliquent les fondateurs de cette société française créée en 2006 Helena Blancafort et Claude de Loupy.

    Nouveaux formats

    En 2015, Le Monde avait été le premier quotidien national à faire appel à cette production automatisée dans le cadre des élections départementales. Les robots avaient alors essentiellement produit de brèves notices sur la base des résultats par circonscription. Quatre ans plus tard, de nouveaux formats seront diffusés : synthèses historiques, graphiques, data visualisation... "En quatre ans, nous sommes passés d'un modèle de moteurs de rédaction spécifiques à celui d'un fil d'information automatisé pour tous, nettement plus accessible » précise Claude de Loupy.

    Les "vrais" journalistes doivent-ils craindre le développement de contenus produits sans eux ? "Les informations couvertes par Syllabs n'entrent en concurrence ni avec le travail éditorial, ni avec le reportage de terrain" explique l'éditeur ; "elles sont un complément de contenus hyper locaux, trop volumineux et fastidieux pour être traités par une rédaction, et par ailleurs sans pertinence par rapport au savoir-faire journalistique".

    Cet article n'a pas été rédigé par un robot-journaliste.

    À lire sur Archimag

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.

    Le chiffre du jour

    63
    C'est le part des entreprises françaises qui adhèrent à la dématérialisation des notes de frais.

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    2019_03_270x270_aidel-archimag_fondu.gif