Le futur de la recherche dans un monde post-COVID

  • futur-recherche-monde_post-covid-elsevier.png

    Le futur de la recherche par Elsevier
    Le monde de la recherche connaît une évolution rapide et profonde, accélérée par la COVID-19
  • Recueillir les points de vue des chercheurs du monde entier pour mieux comprendre les changements auxquels ils sont confrontés : voilà l'objectif du projet Research Futures. Le monde de la recherche connaît une évolution rapide et profonde, accélérée par la COVID-19. Elle est alimentée par de nombreux facteurs, dont nous vous livrons quelques aperçus dans cet article.
    Le rapport Research Futures 2.0 est à lire et à télécharger gratuitement sur  https://bit.ly/FuturRech

    Accélération de la publication

    Les deux dernières années ont été marquées par des progrès en termes de rapidité et d'ouverture dans la communication de la recherche : environ deux tiers (67 %) des chercheurs dans le monde considèrent désormais les prépublications comme une source précieuse, contre 43 % avant la pandémie.

    Ce changement est probablement dû au rôle accru des prépublications dans la lutte contre le COVID-19. Ces prépublications n'ont cependant pas bénéficié du rôle clé de l'examen par les pairs ni d'une valeur ajoutée de la part des éditeurs. Par ailleurs, 54 % des répondants ont déclaré qu'ils prévoyaient de publier en accès libre, soit 6 % de plus qu'en 2019.

    Un financement plus difficile

    Bien que le COVID ait mis en lumière l'importance de la recherche, le financement reste un défi majeur pour les chercheurs, la moitié (50 %) déclarant que les fonds disponibles dans leur domaine sont insuffisants. Seul un chercheur sur quatre (24 %) estime que le financement de ses travaux est suffisant, un chiffre en baisse par rapport à 2020 (30 %).

    Les chercheurs citent la diminution des sources de financement, la concurrence accrue, l'évolution des priorités et le détournement des fonds vers des domaines liés à COVID-19. Mais où trouver ces financements ? Pour 41 % des chercheurs le financement de la recherche par les entreprises augmentera.

    Changement de méthode de travail et nouveaux outils

    Dans toutes les régions du monde et toutes les disciplines, un peu plus de la moitié des chercheurs (52 %) déclarent partager davantage de données de la recherche aujourd'hui qu'il y a deux ou trois ans, et 63 % affirment collaborer davantage contre 48 % avant la pandémie. La plus forte hausse concerne le domaine de l’Informatique : 76 % des chercheurs font davantage appel à la collaboration, par rapport aux 41 % d’avant la pandémie.

    Bien qu’une certaine prudence demeure, l’IA continue d’intéresser : 16 % des chercheurs sont des utilisateurs intensifs de l'IA dans leurs recherches. Si le taux d'adoption élevé dans les sciences informatiques biaise ce chiffre (64 % des informaticiens sont des utilisateurs intensifs), les attitudes dans nombre de spécialités sont devenues plus positives.

    Autre évaluation marquée : 21 % des chercheurs conviennent qu'ils liraient des articles évalués par IA, soit 5 points de plus par rapport à 2019. Cependant, la plupart continuent de s'opposer à l'examen des publications par l’IA, puisque 58 % ne sont pas disposés à lire de tels articles, soit une proportion similaire à celle de 2020.

    Téléchargez le rapport sur le futur de la recherche : https://bit.ly/FuturRech  

    Contactez-nous en savoir plus :
    Sarah Rodrigues
    Customer Consultant Elsevier
    s.rodrigues.1@elsevier.co

    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    1
    est en moyenne signalée toutes les semaines dans les établissements de santé depuis janvier 2021. Les hôpitaux ont subi 27 cyberattaques majeures - qui ont effectué tout ou partie de leurs systèmes d'information - en 2020.

    Veille 2020.PNG