Publicité

Êtes-vous nomophobe ? Pour le savoir, faites le test !

  • smartphone.jpg

    Le travail des chercheurs de l'Iowa doit aller plus loin : il étudiera prochainement le lien entre certains facteurs (traits de caractère, sexe, âge, etc) sur la nomophobie. (Pixabay/Jeshoots)
  • Une étude britannique révélait en 2008 que 53 % des utilisateurs de téléphones mobiles souffraient de nomophobie. Il vous est désormais possible de faire le test en une minute... lancez-vous !

    Nomophobie ? Ce mot ne vous dit peut être rien. Et pourtant, il s'agit d'un syndrome d'anxiété identifié par des chercheurs très sérieux comme étant la peur d'être séparé de son téléphone portable, en cas d'oubli, de perte ou de vol, mais aussi en cas de mauvaise couverture réseau ou de batterie faible (nomophobie est la contraction de "no mobile phone phobia").

    Une place essentielle dans nos vies

    Beaucoup d'entre nous le savent en effet : la possibilité d'être connecté en permanence à notre réseau via notre smartphone offre à celui-ci une place particulière dans notre quotidien... Pour certains, celle-ci reste plus que secondaire, alors que pour d'autres, elle peut devenir essentielle, voire vitale.

    Afin de mieux analyser ce trouble récent, des chercheurs de l'université d'Etat de l'Iowa ont développé le NMP-Q (Nomophobia Questionnaire), un questionnaire de quelques items prenant en compte les quatre dimensions de la nomophobie : "ne pas être en mesure de communiquer", "perdre sa connexion", "ne pas pouvoir accéder à l'information" et "renoncer au confort". Ce test a été décrit dans la revue Computers in Human Behavior. Le voici :

    Se tester en 1 minute

    Il vous suffit d'associez une note à chaque affirmation ci-dessous, allant de 1 ("c'est totalement faux") à 7 ("c'est tout à fait exact") :

    - Je me sentirais contrarié si je ne pouvais plus accéder à certaines informations (météo, actualités, événements) via mon smartphone
    - Je me sentirais contrarié si on m'interdisait d'utiliser mon smartphone pendant une heure ou plus
    - Quand mon smartphone n'a plus de batterie, ça m'angoisse
    - Lorsque je n'ai plus de réseau, je suis stressé et je ne pense plus qu'à ça
    - Si je n'avais plus mon smartphone, j'aurais peur de commettre des erreurs dans ma vie de tous les jours (rendez-vous manqués, erreurs d'itinéraires...)
    - Quand je n'ai pas mon téléphone sur moi :
    Ça m'angoisse de ne pas pouvoir parler avec ma famille et mes amis
    Ça m'angoisse de ne pas être joignable, notamment par mes collègues
    J'ai peur que mes amis et ma famille m'en veuillent et s'éloignent de moi
    J'ai peur de manquer des notifications sur les réseaux sociaux
    J'ai peur de manquer un appel ou un texto important
    Je me sentirais anxieux de ne pouvoir vérifier mes e-mails
    J'ai l'impression de n'avoir rien à faire, et ça me stresse.

    Et si je suis nomophobe ?

    Additionnez toutes les notes. Si votre score total est supérieur à 60, il y a de fortes chances pour que vous soyez nomophobe... Pas de panique ! Parlez-en à votre médecin ou tournez-vous vers des méthodes de relaxation ou de méditation. La nomophobie est une phobie, pas une addiction : il ne faut pas hésiter à demander de l'aide si celle-ci vous fait souffrir.  

    À lire sur Archimag

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.

    Le chiffre du jour

    76
    des échanges se font par mail au sein des organisations. L'usage d'une plageforme digitale permet de désengorger la boîte mail.

    Recevez l'essentiel de l'actu !