Publicité

Plan France relance : le recrutement des 4 000 conseillers numériques est en cours

  • plan-france-relance-recrutement-4000-conseillers-numeriques-est-en-cours_.jpg

     Plan-France-relance-recrutement-4000-conseillers-numeriques-est-en-cours
    Le recrutement des 4 000 conseillers numériques par le gouvernement qui seront formés, est en cours
  • A l’issue du plan France relance, l’État s’est engagé à financer la formation de 4 000 conseillers numériques. Ces conseillers seront déployés sur le territoire national dans le but d’aider les 13 millions de Français qui demeurent éloignés du numérique. A l’heure actuelle, l’Etat a dépensé 240 millions d’euros dans le recrutement de ces conseillers.   

    Dans le cadre la formation des conseillers numériques, l’Etat en comptabilise environ 1 700 en cours de recrutement, et ceci dans 89 départements. Ces conseillers doivent être capables de favoriser l’autonomie de la population dans les pratiques, les technologies, les usages et les services numériques.  

    Comment ces conseillers sont-ils recrutés ?   

    La plateforme Conseiller-numerique.gouv.fr a été mise en place afin de faciliter les candidatures. A ce jour, elle compte environ 15 000 candidatures, soit un ratio de trois à quatre candidats par poste disponible. Un chiffre qui reflète le succès de cette opération et l’importance de la question du numérique en France.   

    Les demandes sont ensuite filtrées par la plateforme à l’aide de trois critères : le nom, le prénom et le résultat au test PIX. Un système qui déplait aux candidats et aux recruteurs car aux vues du nombre de participations, la plateforme agit seulement comme un filtre de recrutement. Celle-ci opèrerait donc un choix peu pertinent dans sa sélection.   

    La formation des conseillers  

    Une fois sélectionné, les conseillers numériques sont établis dans des structures locales ayant besoin de conseillers. Durant quatre mois, ceux-ci sont formés afin d’obtenir la certification de “conseiller médiateur numérique”. Par la suite, ils pourront exercer leur travail avec pour objectif d'initier et former les habitants de leur territoire au numérique.  

     
     

    À lire sur Archimag
    Les podcasts d'Archimag
    Le Syndicat intercommunal d'énergies de Maine-et-Loire (SIÉML) s’est lancé dans un grand projet d’archivage électronique en 2023. L’opportunité de réduire l’impact carbone tout en optimisant les processus est apparue au cours du projet. Agnès Arendo, archiviste et déléguée à la protection des données du SIÉML, revient sur la mise en route et les grandes étapes de ce chantier.
    Publicité