Publicité

89 % des éditeurs de logiciels peinent à recruter

  • recrutement_logiciel.jpg

    89%-editeurs-logiciels-peinent-recruter
    88 % des éditeurs français de logiciels prévoient d'embaucher dans les mois à venir (Pixabay / Innovalabs)
  • Alors que la filière numérique française enregistre une croissance de plus de 10 % de son chiffre d'affaires, elle éprouve des difficultés à recruter du personnel compétent pourtant indispensable à son développement.

    Ce sont deux chiffres qui en disent long sur le dysfonctionnement de l'économie française. Malgré une croissance de plus de 10 % de son chiffre d'affaires, la filière numérique française peine à recruter de nouveaux talents. 89 % des entreprises interrogées éprouvent des difficultés à recruter du personnel compétent. Un constat d'autant plus préoccupant que 88 % des éditeurs prévoient d'embaucher dans les mois à venir.

    Selon une étude menée par le cabinet EY, la pénurie touche plusieurs compétences : "les profils les plus recherchés sont les commerciaux, le marketing et les profils dédiés à la réussite client (selon 44% des répondants) et le plus difficile à trouver est clairement le programmeur/développeur (selon 58% des répondants)." Résultat : les embauches ne suivent pas le rythme soutenu de la croissance.

    Faire de la formation au numérique une priorité

    En 2021, la croissance des effectifs a été plus modérée que celle du chiffre d’affaires. 61 % des éditeurs de logiciels français ont enregistré une croissance de leur chiffre d’affaires édition de plus de 10 % alors que seulement 45 % d'entre eux ont enregistré une croissance de plus de 10 % de leurs effectifs. "Cette croissance plus modérée s’explique notamment par les difficultés de recrutement rencontrées par les éditeurs de logiciels" souligne le cabinet EY qui estime que la formation au numérique doit plus que jamais être une priorité du gouvernement afin de répondre enfin aux besoins massifs de compétences.

    Méthodologie : cette étude est établie sur la base d’une enquête réalisée auprès de 583 startup remplissant les critères suivants : avoir établi son siège social en France, ne pas être cotée sur un marché ou être cotée depuis moins de 5 ans, exercer une activité dans le secteur du digital. Les données financières communiquées sont relatives aux années 2021 et 2022.

    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    C'est le montant total des pénalités infligées aux entreprises en 2022 - et à l'échelle internationale - pour le non respect du RGPD.