Publicité

15 % de la population en situation d'illectronisme en France

  • ilectronisme.jpg

    15%-population-situation-illectronisme-France
    L’illectronisme est fortement lié au diplôme, au niveau de vie et à la profession (energepic.com)
  • Le manque de compétences numériques de base touche principalement les personnes les plus âgées, les plus modestes et les moins diplômés. Bonne nouvelle cependant, le taux d'illectronisme a baissé de trois points entre 2019 et 2021.

    15,4 % des personnes de 15 ans ou plus sont en situation d'illectronisme en France (chiffres portant sur l'année 2021). L’illectronisme désigne la situation d'une personne ne possédant pas les compétences numériques de base (rechercher des informations en ligne, communiquer en ligne, utiliser des logiciels, protéger sa vie privée, résoudre des problèmes en ligne) ou ne se servant pas d'Internet (incapacité ou impossibilité matérielle de l'utiliser dans les trois derniers mois).

    Sans surprise, les personnes les plus âgées, les plus modestes et les moins diplômés sont les plus touchées par l'illectronisme. Selon une étude de l'Insee, 62 % des 75 ans ou plus sont dans l'incapacité d'utiliser les outils informatiques ; ils ne sont que 2 % dans la tranche d'âge 15-24 ans.

    Diplôme, niveau de vie, territoire

    "L’illectronisme est fortement lié au diplôme, au niveau de vie et à la profession" constate l'Insee. 9 % des ouvriers sont concernés contre seulement 2 % des cadres. Chez les retraités, 51 % des anciens agriculteurs, commerçants et artisans et 53 % des anciens ouvriers sont en situation d’illectronisme, contre seulement 23 % des retraités ayant occupé une profession intermédiaire et 10 % des anciens cadres.

    La situation territoriale joue également un rôle en défaveur des départements d’outre-mer où 20 % de la population est éloignée du numérique contre 15 % en France métropolitaine.

    Des modifications de comportements pendant la crise sanitaire

    Plus surprenant, l'illectronisme a diminué pendant la crise sanitaire de 2020. L'Insee note en effet des modifications de comportements lors de la pandémie de Covid-19 : "la pratique de toutes les activités en ligne a augmenté entre 2019 et 2021 et le nombre de personnes sans aucune compétence a reculé dans chacun des quatre domaines. L’augmentation concerne toutes les classes d'âge, y compris les plus âgés."

    La mesure de l'illectronisme est réalisée sur la base de plusieurs domaines de compétences mis en place par l'agence Eurostat : la recherche d’information (sur des produits et services ou la vérification des sources, etc.), l'utilisation du courrier électronique, l’usage de logiciels grand public (traitement de texte...), la protection de la vie privée (refuser les cookies, restreindre l'accès à sa position géographique...), et la résolution de problèmes (accéder à son compte bancaire par Internet, suivre des cours en ligne, etc.).

    Sur le même thème : Didier Barathon : "La fracture numérique concerne aussi certains salariés équipés d'un ordinateur"  

     

    À lire sur Archimag
    Les podcasts d'Archimag
    Rencontre avec Stéphane Roder, le fondateur du cabinet AI Builders, spécialisé dans le conseil en intelligence artificielle. Également professeur à l’Essec, il est aussi l’auteur de l’ouvrage "Guide pratique de l’intelligence artificielle dans l’entreprise" (Éditions Eyrolles). Pour lui, "l’intelligence artificielle apparaît comme une révolution pour l’industrie au même titre que l’a été l’électricité après la vapeur".