Publicité

Lancement du site "France et Angleterre : manuscrits médiévaux entre 700 et 1200"

  • manuscrits_medievaux.jpg

    manuscrits_medievaux
    Les internautes vont pouvoir découvrir ces trésors du patrimoine grâce à un travail colossal mené conjointement entre la Bibliothèque nationale de France (BnF) et la British Library. crédits : pixabay.com
  • La Bibliothèque nationale de France (BnF) et la British Library, avec l’énorme soutien de la Fondation Polonsky, ont noué un partenariat inédit dans le domaine des manuscrits médiévaux intitulé “France et Angleterre : manuscrits médiévaux entre 700 et 1200”.

    Le programme "France et Angleterre 700-1200 : manuscrits médiévaux de la Bibliothèque nationale de France et de la British Library" a été lancé au cours de l'été 2016. Il est financé par la Fondation Polonsky, dont l'objectif est de favoriser l'accès au patrimoine culturel du plus grand nombre.

    « Ce projet rassemble les trésors de deux grandes institutions et les met à disposition des chercheurs et du grand public de manière innovante, et cela grâce aux opportunités extraordinaires offertes par le progrès des technologies de numérisation », a indiqué le Président de la Fondation Polonsky, Dr Leonard S Polonsky.
    « C’est un patrimoine commun, une histoire partagée que nous transmettons ensemble » a déclaré Laurence Engel, présidente de la BnF. 

    Faire connaître ces merveilles à un large public

    Les collections de manuscrits médiévaux de la Bibliothèque nationale de France et de la British Library comptent parmi les plus précieuses et les plus importantes au monde. Afin de donner l'accès à ces sources de grandes importances, 400 documents de chaque bibliothèque ont été sélectionnés. Ils comprennent un large éventail de textes bibliques, liturgiques et théologiques mais aussi y sont également représentés d’autres sujets tels que la science, la musique ou encore la littérature classique et contemporaine. 

    Plusieurs portails accessibles en ligne

    Le premier, France-Angleterre : manuscrits médiévaux entre 700 et 1200, a été créé par la BnF à partir de l’infrastructure Gallica à l’aide du standard IIIF (International Image Interoperability Framework), qui désigne à la fois une communauté et un ensemble de spécifications techniques dont l’objectif est de définir un cadre d’interopérabilité pour la diffusion d’images haute résolution sur le Web. 
    Le visualiseur Mirador a également été utilisé pour permettre de comparer et d’annoter les manuscrits présents en ligne. Le site permet à ses utilisateurs de naviguer en français, anglais et italien, en effectuant des recherches dans le corpus de manuscrits. Il est également possible d'annoter les images, de les partager sur les réseaux, de les télécharger une par une ou bien de récupérer l'intégralité du manuscrit en PDF. 

    Le second, Medieval England and France, 700 – 1200, est un site de médiation grand public construit par la British Library pour valoriser une partie des manuscrits autour d’axes thématiques. Le site offre une présentation circonstanciée sur une sélection de manuscrits. Les lecteurs peuvent y découvrir différentes thématiques, comme l'histoire, l’enluminure ou bien la science. Une vingtaine d'articles rédigés par des experts est proposée. Le site propose, en outre plusieurs vidéos explorant le contexte de production des manuscrits et leurs techniques de fabrication.

    Deux expositions et un livre

    Quelques fleurons du programme sont actuellement présentés dans deux expositions, l’une à la British Library (Anglo-Saxon Kingdoms : Art, Word, War) l’autre au Musée de Cluny (Naissance de la sculpture gothique. Saint-Denis, Paris, Chartres 1135-1150).

    De plus, un livre vient compléter le programme. Enluminures médiévales, chefs-d’œuvre de la Bibliothèque nationale de France et de la British Library, de Charlotte Denoël et Kathleen Doyle est simultanément publié aux éditions de la British Library (en anglais) et de la BnF (en français).

    À lire sur Archimag
    Les podcasts d'Archimag
    Le Syndicat intercommunal d'énergies de Maine-et-Loire (SIÉML) s’est lancé dans un grand projet d’archivage électronique en 2023. L’opportunité de réduire l’impact carbone tout en optimisant les processus est apparue au cours du projet. Agnès Arendo, archiviste et déléguée à la protection des données du SIÉML, revient sur la mise en route et les grandes étapes de ce chantier.
    Publicité

    Serda Formations Archives 2023

    Indispensable

    Bannière BDD.gif