Publicité

L’Association pour l’autobiographie et le patrimoine autobiographique conserve des milliers d'ego-documents dans ses archives

  • philippe-lejeune-association-autobiographie-patrimoine-autobiographique.jpeg

    philippe-lejeune-association-autobiographie-patrimoine-autobiographique
    Philippe Lejeune, cofondateur et président d’honneur de l’Association pour l’autobiographie et le patrimoine autobiographique (APA). (DR)
  • L’Association pour l’autobiographie et le patrimoine autobiographique (APA) est une association nationale d’intérêt général dont la mission est de collecter, conserver et valoriser les textes autobiographiques inédits. Rencontre avec l'un de ses fondateurs : Philippe Lejeune.

    mail Découvrez L'Archiviste Augmenté, la newsletter thématique gratuite d'Archimag dédiée aux professionnels des archives et du patrimoine !

    Quels sont les objectifs de l’Association pour l’autobiographie et le patrimoine autobiographique ?

    L’APA a été fondée en 1992 par Chantal Chaveyriat-Dumoulin et moi-même. Sa mission est de collecter, conserver et valoriser les textes autobiographiques inédits (récits, journaux, correspondances). "Tout homme porte en lui la forme de l’humaine condition", écrivait Montaigne : une ou plusieurs autobiographies sont donc possibles pour chacun, structurant le sens de sa vie.

    L’APA est une association nationale d’intérêt général, dont le siège et les archives sont situés à Ambérieu-en-Bugey, dans l’Ain, grâce au soutien historique de la "Ville de l’autobiographie", et qui rayonne dans toute la France et au-delà.

    Lire aussi : Archives en Suisse : découverte des structures archivistiques helvétiques (suite)

    Ses activités sont multiples : groupes de lecture, d’écriture, groupes "libres" répartis sur tout le territoire français et en Suisse romande, rencontres (Journées de l’autobiographie, tables rondes, Matinées du journal…), publications (La Faute à Rousseau, la revue de l’autobiographie qui paraît trois fois par an avec à chaque fois un dossier thématique ; Garde-mémoire, le catalogue annuel des "échos" de lecture des nouveaux textes déposés ; Cahiers de l’APA, publications thématiques ; collection « Vivre/Écrire » aux Éditions du Manducation ; « Chère APA, 30 ans de collecte autobiographique », livre publié en 2022 pour célébrer les 30 ans de l’APA). L’APA est membre d’un réseau européen, l’Edac (European Ego-Documents Archives and Collections).

    Que trouve-t-on dans les fonds de l’APA ?

    Les archives de l’APA comprennent à ce jour plus de 4 200 ego-documents de « gens ordinaires » du XIXe siècle à nos jours. Les dépôts conservés vont de quelques pages à plusieurs milliers de pages. Il s’agit de manuscrits ou de tapuscrits, parfois illustrés, et numérisés pour certains.

    On compte 56 % de récits autobiographiques, 23 % de journaux personnels, 7 % de correspondances, et 14 % de documents hybrides. Le nombre de textes écrits par des hommes et par des femmes est assez similaire.

    Lire aussi : Comparatif : Les meilleures prestations dédiées à la valorisation patrimoniale

    Qui peut accéder à ces fonds et dans quelles conditions ?

    L’APA accueille toutes les personnes intéressées par l’autobiographie : lecteurs, historiens, enseignants, étudiants, écrivains, cinéastes, journalistes… De nombreux chercheurs et visiteurs viennent à Ambérieu de toutes les régions de France et de pays étrangers pour consulter les archives de l’APA.

    -> autobiographie.sitapa.org

    À lire sur Archimag
    Les podcasts d'Archimag
    Le Syndicat intercommunal d'énergies de Maine-et-Loire (SIÉML) s’est lancé dans un grand projet d’archivage électronique en 2023. L’opportunité de réduire l’impact carbone tout en optimisant les processus est apparue au cours du projet. Agnès Arendo, archiviste et déléguée à la protection des données du SIÉML, revient sur la mise en route et les grandes étapes de ce chantier.
    Publicité

    Serda Formations Archives 2023

    Indispensable

    Bannière BDD.gif