Publicité

La plus vieille bibliothèque du monde est à nouveau ouverte au public

 

La bibliothèque abrite de très anciens manuscrits de théologie, de grammaire, de droit et d'astronomie.

C'est à une femme, Fatima Al-Fihri, fille d'un riche marchand tunisien ayant émigré, que l'on doit la création de l'Université d'Al Quaraouiyine en 859 à Fès, au Maroc. Sa bibliothèque, présentée comme la plus vieille du monde et fermée pendant quatre ans pour cause de restauration, a rouvert ses portes au public en juin dernier. 

C'est en référence à la fondatrice de l'université que la réhabilitation de l'espace a été confiée par le ministère marocain de la Culture à une femme, l'architecte marocaine Aziza Chaouni

"Quand je me suis rendue sur place, j’ai été choquée par l’état de l’endroit, a-t-elle expliqué sur le site de la fondation TED Fellows.

Pas de "cadavre embaumé"

Car en plus de la préservation et de la sécurisation du bâtiment, l'architecte a dû également reconfigurer l'espace pour le rendre plus pratique pour l'accueil du public. 

"Je ne voulais pas que le bâtiment devienne un cadavre embaumé !", a-t-elle ajouté, précisant qu'elle avait souhaité rendre la bibliothèque plus moderne sans dénaturer l'architecture d'origine.

Les travaux d'aménagement du bâtiment terminés, les visiteurs peuvent désormais découvrir les nouveaux espaces de lecture, la collection de livres rares, la salle de conférence et même une salle datant du 12e siècle désormais consacrée à une exposition d'art marocain. Le laboratoire de restauration des manuscrits, les bureaux administratifs et même un café ont également bénéficié de cette réhabilitation. 

Manuscrits anciens

La bibliothèque renferme aujourd'hui plus de 24 000 ouvrages ainsi qu'une collection de près de 4 000 manuscrits anciens. Parmi eux se trouve un exemplaire unique du Coran datant de la fin du 2ème siècle rédigé à l'encre d'or. Citons également un exemplaire du Kitab al Ibar (Livre des exemples), rédigé puis offert à l'Université d'Al Quaraouiyine par Ibn Khaldoun lorsqu'il s'installa à Fès. Ce traité de 304 pages a été inscrit en 2015 sur le registre mondial du patrimoine documentaire de l'humanité par l'Unesco.

À lire sur Archimag
Les podcasts d'Archimag
Le Syndicat intercommunal d'énergies de Maine-et-Loire (SIÉML) s’est lancé dans un grand projet d’archivage électronique en 2023. L’opportunité de réduire l’impact carbone tout en optimisant les processus est apparue au cours du projet. Agnès Arendo, archiviste et déléguée à la protection des données du SIÉML, revient sur la mise en route et les grandes étapes de ce chantier.
Publicité

sponsoring_display_archimag_episode_6.gif