Article réservé aux abonnés Archimag.com

Bernard Huchet : "La formation des bibliothécaires sur le sujet religieux laisse à désirer..."

  • religion_bibliotheque.jpg

    religion-bibliotheque
    Bernard Huchet : "S'il est illégal de faire dire aux usagers leur appartenance religieuse, nous pouvons quand même nous intéresser à leurs attentes". (DR)
  • Bernard Huchet est conservateur général des bibliothèques et a dirigé la publication de l’ouvrage « Religions en bibliothèques », paru en 2018 (Éditions du Cercle de la Librairie). Il revient pour Archimag sur le sujet du religieux en bibliothèque et les tensions autour de cette question, sur la gestion des ressources à caractère religieux par les bibliothécaires, ainsi que sur la façon dont ils peuvent répondre aux attentes du public en matière de ressources religieuses tout en les faisant cohabiter avec la laïcité dans les établissements.

    portrait_bhuchet1.jpg« Les bibliothécaires sont rarement à l’aise avec le traitement des religions… », constatez-vous dans l’introduction de l’ouvrage « Religions en bibliothèques ». Comment expliquez-vous ce sentiment ?

    C’est lui qui sous-tend l’ouvrage ! La profession de bibliothécaire semble peu compatible avec un intérêt soutenu pour les religions. Nous nous considérons volontiers comme les héritiers d’une tradition d’éducation laïque et ne cherchons guère à concilier pratique professionnelle et confession religieuse. Je dirais même que, bien souvent, les bibliothécaires sont proches des militants laïques, voire anticléricaux.

    Mais les religions font partie des classifications encyclopédiques ; la plupart des fonds anciens des bibliothèques municipales sont issus d’établissements religieux du fait des confiscations révolutionnaires, et nous avons à valoriser ce patrimoine. D’autre part, l’impératif de laïcité est interprété de façon variée, parfois excessive, selon les personnes. Les bibliothécaires doivent donc réfléchir entre deux pôles contraires : que faire avec des fonds religieux ? Que faire d’une culture de tradition laïque ?

    Les bibliothécaires doivent-ils respecter des règles dans leur politique d’acquisition de ressources à caractère religieux ?

    Chaque bibliothèque met en œuvre sa propre politique documentaire, avec des impératifs de complétude qui rendent nécessaire, dans un établissement généraliste, au moins un rayon consacré aux religions. Mais il est soumis, bien sûr, à l’obligation de pluralisme. Cela signifie qu’on ne peut réserver ce rayon, par exemple, à une seule religion au détriment des autres. Il ne peut pas non plus y avoir seulement des ouvrages qui traitent de religion, sans le contrepoint d’ouvrages de critique des religions.

    Les bibliothèques doivent fournir au public, sur ce sujet comme sur tout autre, de quoi se faire une opinion, et le cas échéant la contredire. Ce principe du débat et de la contradiction prévaut, même s’il s’accorde mal, pour les croyants, aux présomptions de vérité dont s’accompagne l’engagement religieux.

    Comment les bibliothécaires doivent-ils réagir lorsque des usagers suggèrent d’acheter des ouvrages qui ont plus à voir avec le prosélytisme qu’avec le travail académique ?

    Les bibliothécaires font souvent l’objet de pressions, voire de tentatives de censure, dans le domaine de la religion, mais aussi de la politique, de la morale ou de la philosophie. Ces pressions peuvent prendre une forme agressive et sont le fait de groupes souvent minoritaires au sein de leur propre communauté. Dans l....
    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !
    video-bibliotheque
    Baisse des ventes de DVD, progression du streaming : quelle sensibilité les bibliothèques manifestent-elles vis-à-vis de cette tendance lourde ? À terme, les catalogues des bibliothèques de lecture publique et universitaire comporteront-ils tous une offre de vidéo en ligne, à usage de loisir ou d’étude ?
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    C'est le préjudice causé par le piratage éditorial en Italie chaque année.
    Recevez l'essentiel de l'actu !

    banniere-archimag_2_0.gif

    doc 2020.PNG

    banniere GP52 web.png