Publicité

La Contemporaine rouvre ses portes au public

  • la_contemporaine.jpg

    La contemporaine rouvre ses portes
    L’intérieur du nouveau bâtiment de La Contemporaine (La Contemporaine)
  • Après plusieurs mois de travaux, l'ancienne Bibliothèque de documentation internationale contemporaine (BDIC) accueille le public dans un nouveau bâtiment conçu par l'architecte Bruno Gaudin. Salomé Kintz, Responsable de la communication de La Contemporaine, présente les spécificités de ce nouveau bâtiment, les pratiques de conservation et de communication des collections, et les conditions d'accès à La Contemporaine.

    La contemporaine rouvre ses portes aujourd'hui après plusieurs mois de travaux. Quelles sont les spécificités de ce nouveau bâtiment ?

    L'ensemble des collections de La contemporaine est enfin rassemblé en un seul lieu, ce qui n'était plus le cas depuis des décennies ! Avec ce nouveau bâtiment, La contemporaine affiche clairement sa triple identité, à la fois bibliothèque, centre d'archives et musée.

    Autre grande nouveauté, un espace d'exposition permanent, l'Atelier de l'histoire. Avec ce musée d'université, il s'agit de montrer comment s'écrit l'histoire, à partir de documents -presse, peintures, affiches, objets, photographies, films... - dont le statut évolue au fil du XXème siècle pour devenir progressivement des sources pour l'historien.
    Enfin, et on espère que le public l'appréciera autant que nous, c'est un très beau bâtiment, vaste et lumineux, que l'atelier d'architectes Bruno Gaudin a pensé pour La contemporaine.

    Comment ce nouvel équipement va-t-il modifier vos pratiques de conservation et de communication des collections ?

    Les collections iconographiques étaient jusqu'alors conservées aux Invalides, les archives et les imprimés sur le campus de l'Université Paris Nanterre, à proximité de l'ancien bâtiment. La salle de lecture de Nanterre était petite, les locaux des Invalides vétustes et inadaptés à la conservation des oeuvres. Le déménagement des collections, au printemps, a permis de rapatrier photographies, affiches, dessins, estampes, peintures, objets et archives dans les nouvelles réserves de Nanterre. Tous les documents seront donc désormais accessibles en un même lieu ! Les lecteurs devraient apprécier l'atmosphère feutrée de la nouvelle salle de lecture et ses larges tables de consultation...

    Quelles sont les conditions d'accès à La Contemporaine ?

    La contemporaine est un établissement de recherche, certes, mais un établissement de recherche largement ouvert, dont l'ambition est de rendre accessibles et de donner à comprendre à tout un chacun les sources de l’histoire du temps présent. Toute personne intéressée par les collections peut ainsi s'inscrire et accéder à la salle de lecture. Nos formations et ateliers - le nouveau bâtiment dispose de 3 salles de formation , de 30 à 60 places - visent un public étudiant, mais aussi les lycéens ou les publics de l'Université de la Culture Permanente de l'UPN. Et l'Atelier de l'histoire, les expositions temporaires et la
    programmation culturelle associée s'adressent bien sûr à tous. La contemporaine compte bien s’ancrer dans le paysage culturel de l’ouest parisien et se faire connaître d'un nouveau public de proximité !

    À lire sur Archimag
    Les podcasts d'Archimag
    Le Syndicat intercommunal d'énergies de Maine-et-Loire (SIÉML) s’est lancé dans un grand projet d’archivage électronique en 2023. L’opportunité de réduire l’impact carbone tout en optimisant les processus est apparue au cours du projet. Agnès Arendo, archiviste et déléguée à la protection des données du SIÉML, revient sur la mise en route et les grandes étapes de ce chantier.
    Publicité

    sponsoring_display_archimag_episode_6.gif