Article réservé aux abonnés Archimag.com

Signature électronique : louer un appart en un clic, c'est possible !

  • smartphone_contrat.jpg

    Le service fonctionne 24 heures sur 24 et de n’importe où. (DR)
  • Sommaire du dossier :

    Le gestionnaire de biens Ammonitia digitalise le parcours du locataire. S’appuyant sur un réseau de partenaires et sur le site de location d’appartements Smartflat, il permet la constitution et la signature du dossier de bail en ligne. Il n’y a plus qu’à déménager !

    “Je visite, je réserve et je signe !” : c’est ce qu’annonce le site de location d’appartements Smartflat.fr. Il propose aux futurs locataires, avec recherche avancée et géolocalisation, de choisir parmi tout un parc d’appartements. Suit la visite, que l’on peut demander par formulaire. Le choix effectué, la totalité du dossier de location est complété en ligne. Il est scellé par une signature électronique sur l’interface du futur gestionnaire Ammonitia.

    Smarflat est une marque d’Ammonitia, administrateur de biens, créé en 2011 par Michelle Pédel, présidente, et qui compte déjà 23 collaborateurs. La particularité d’Ammonitia est de ne s’intéresser qu’à la gestion locative, ceci uniquement pour des biens d’investissement. Située à Paris, Ammonitia se concentre sur la partie “back office” (gestion, juridique, comptabilité), s’étant rapprochée de partenaires locaux pour l’acte de louer le bien. Au-delà des locataires venus par Smartflat.fr, les clients d’Ammonitia sont les propriétaires particuliers et institutionnels.

    un modèle disruptif

    Michelle Pédel qualifie son modèle de “disruptif”. Pour le concevoir, elle s’est appuyée autant sur son savoir-faire - plus de trente ans d’expérience dans l’immobilier - que sur les nouvelles technologies.

    Elle constate que, de plus en plus, ses clients utilisent leurs smartphones au quotidien et manquent de temps. “Nous sommes obligés de suivre !”, dit-elle. D’où l’idée de digitaliser le parcours client et son dossier de bail. 24 heures sur 24, de n’importe où, en ligne et en quelques clics, le client saisit son identité, remplit les informations demandées et charge les pièces justificatives (pièce d’identité, bulletins de paie, avis d’imposition…) ; le dossier se complète au fur et à mesure, impossible d’oublier une pièce. Ammonitia procède ensuite à l’étude du dossier qui, une fois validé, peut être signé.

    C’est AM Trust qui a été retenu comme prestataire de signature électronique et qui héberge le dossier sur ses serveurs. Pour le client, “c’est transparent”, commente la présidente. Il reçoit un mail avec en pièce jointe le bail à signer. Se déroule alors un processus qui l’invite à consulter le document et les annexes légales. A chaque étape, son consentement est requis. La partie financière (caution, dépôt de garantie, honoraires d’agence) est opérée par carte bancaire, via Paybox. Après récapitulation, son accord lui est encore demandé et il reçoit par SMS un code qu’il saisit sur l’interface. Sa demande de signature est ainsi enregistrée, elle transite par le tiers certificateur CertEurope (groupe Oodrive). Une fois toutes les signatures ainsi obtenues sur le contrat de bail, le client est informé que celui-ci est à sa disposition pour un téléchargement éventuel. La traçabilité de l’opération, avec horodatage, est totale ; signature électronique sécurisée et recours à un certificat électronique qualifié garantissent la fiabilité. Enfin, le dossier est archivé dans le coffre-fort électronique d’Ammonitia, à valeur probante, fourni par AM Trust. Parallèlement, Ammonitia possède une copie dans sa Ged immobilière.

    Côté budget, AM Trust tarifie sa prestation par pack de signatures, avec une dégressivité selon le volume, la société rémunérant elle-même CertEurope sur la base d’un forfait pour sa solution CertSign 1 clic (mise à disposition des certificats à la volée), plus un abonnement fixe mensuel au service. Mais pour l’administrateur de biens, le résultat se compte d’abord en nombre de clients finaux : 6 600 acquis en 5 ans. Michelle Pédel se félicite de voir, comme elle l’avait pressenti, que le parcours client digital correspond à un besoin. Fini le casse-tête du rendez-vous à prendre en agence pour une longue séance de signature, avec le problème de la personne qui se porte caution mais habite à Hong-Kong...

    ”nous avons gagné en sécurité”

    Et chez Ammonitia, les gestionnaires ne passent pas 80 % de leur temps à faire de la saisie manuelle, comme cela se passe pour des administrateurs “traditionnels”. Pour eux, il y a d’abord d’un travail de vérification et, souligne la présidente, “nous procédons à tellement de vérifications qu’il n’y a bien moins de risque de fraude documentaire”. “De plus, insiste-t-elle, la signature électronique ne peut pas être fausse, nous avons gagné en sécurité”.

    Mais le parcours digital du futur locataire est encore à compléter ; Michelle Pédel annonce que, “d’ici 2018, on sera en mesure de proposer des visites virtuelles d’appartements”.

    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !
    Il n’y a plus de frein légal pour mettre en oeuvre la signature électronique dans les secteurs privé ou public, avec des technologies et des pratiques déjà bien rodées.​.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag

    Commentaires (1)

    • Portrait de CalindaFanny

      Je vous propose de découvrir des retours d'expérience d'entreprises qui ont franchi le cap de la signature électronique dans l'immobilier notamment : http://www.sellandsign.com/fr/avis-temoignages-signature-electronique-sellsign/

      mar 22, 2017
    Le chiffre du jour
    des bibliothèques proposant des ressources numériques ont constaté depuis le début du confinement une augmentation des usages de leurs ressources en ligne, selon une enquête flash menée par le ministère de la Culture fin mars 2020.
    Publicité

    Couv demat 2020.png