Publicité

Le marché français de la digitalisation des processus documentaires s'élève à 2,6 milliards d'euros en 2019

  • marche_processdoc.jpg

    Un rythme de croissance prévu pour durer (Pixabat / Geralt)
  • Porté par le modèle SaaS, le marché de la dématérialisation des processus documentaires et métiers enregistre une hausse de 6,6 % par rapport à 2018.

    Le marché de la digitalisation des processus documentaires et métiers affiche une forme insolente : en 2019, il a atteint 2,6 milliards d'euros soit une croissance de 6,6 % par rapport à 2018. 

    Selon une étude menée par le cabinet Markess by exaegis, ce marché profite de trois leviers de croissance. Le premier repose sur l'essor continu du modèle SaaS qui s'accompagne de services complémentaires (interfaçage entre logiciels, formation, développement spécifiques...). A lui seul, le SaaS représentera 40 % de la croissance du marché pour la période 2019-2021.

    Contexte réglementaire et intelligence artificielle

    Deuxième levier de croissance, "le contexte règlementaire français et européen est un fort catalyseur des projets de gestion des processus documentaires, notamment sur le segment de la confiance numérique (avec les solutions de signature électronique et d’archivage)" constate Markess. Ces dernières années ont en effet vu l'entrée en vigueur d'une série d'obligations (règlement eIDAS, décret 2016-1673 sur la copie fiable, RGPD...) qui s'imposent aussi bien aux entreprises privées qu'au secteur public.

    L'étude souligne enfin le rôle de l'innovation (intelligence artificielle, RPA...) dans l'automatisation des processus documentaires et l'analyse des données : "les innovations technologiques transforment ainsi ce marché et contribuent à sa croissance".

    3 milliards d'euros en 2021

    Bonne nouvelle pour les acteurs du marché de la digitalisation des processus documentaires et métiers, les perspectives de croissance sont optimistes : "ce rythme de croissance ne devrait pas s’essouffler ces prochaines années pour amener le marché à près de 3 milliards d’euros en 2021".

    À lire sur Archimag
    Les podcasts d'Archimag
    Le Syndicat intercommunal d'énergies de Maine-et-Loire (SIÉML) s’est lancé dans un grand projet d’archivage électronique en 2023. L’opportunité de réduire l’impact carbone tout en optimisant les processus est apparue au cours du projet. Agnès Arendo, archiviste et déléguée à la protection des données du SIÉML, revient sur la mise en route et les grandes étapes de ce chantier.
    Publicité

    supplement-confiance-numerique-270500.png