Publicité

Territoires intelligents : l’urgence de recycler vos données !

  • recyclage-datas.png

    Territoires intelligents : l’urgence de recycler vos données !
    Le recyclage de vos datas
  • Ne reproduisons pas les erreurs du passé ! 

    pb_finale.png

    Les données sont appelées le nouveau pétrole de demain du fait que ces deux matières premières peuvent être monétisées grâce à une utilisation intelligente et également par leur impact négatif sur l’environnement. Mais contrairement aux ressources pétrolières qui diminuent, les données continueront d’augmenter de façon exponentielle.

    Il y a cent ans, pour répondre à une pénurie de matériaux d'emballage plus durables., l'utilisation du pétrole a résolu le problème, grâce à une innovation appelée « plastique ». Aujourd'hui, la durabilité que nous recherchions autrefois est devenue un fléau évalué à 1 800 milliards de déchets polluant les océans.

    Afin d’éviter de reproduire la même erreur avec des océans de données, il faut dès à présent faire entrer la « data » dans une économie circulaire qui vise à changer de paradigme par rapport à l’économie dite « linéaire », en limitant le gaspillage des ressources environnementales, et en augmentant l’efficacité à tous les stades de l’économie numérique. Il est urgent de recycler et de maitriser la prolifération/circulation de nos données, dès à présent !

    L’illusion de la dématérialisation

    image-draas.jpg

    Nous entrons dans une nouvelle ère, celle du tout numérique. Le Cloud Computing est aujourd’hui un vecteur de changements importants du monde réel. La donnée est au cœur des territoires intelligents, elle est un actif valorisable pour les organisations publiques ou privées qui s’échange en flux continu. L’hyper-connexion des consommateurs et l’hyperpersonnalisation des services transforment notre façon de vivre, d'apprendre, de travailler et de consommer. 

    Cependant, l’accélération de la « dématérialisation » de nos économies dites immatérielles implique l’augmentation mécanique des services disponibles, qui eux-mêmes augmentent les besoins en infrastructures physiques générant des effets gigantaux sur le monde réel imperceptibles pour l’usager. Ce dernier sous-estimant fréquemment la physicalité, la matérialité et l’impact énergétique du phénomène.

    L’impact spatial et énergétique des centres de données

    datalake.png

    Notre boulimie de production et de consommation de données se traduit actuellement par un stockage compulsif compliquant la gouvernance et la gestion du cycle de vie des données. Cela se traduit par de la :

    • Collecte et production de données pour un hypothétique usage ultérieur ;
    • Duplication pour gérer la qualité de développement, d’intégration et de livraison ;
    • Copies massives réalisées à des fins diverses : datawarehouse, datalake, expérimentations, explorations (intelligence artificielle, marketing, …) ;
    • Archivage non sélectif (sans purge) – Pas de suppression de données devenues inutiles ;
    • Backup de l’ensemble des environnements incluant la production (1 à 6 fois selon les pratiques et les secteurs) ;
    • Opérations en silos, transferts des données à des tiers. etc..
    • Traitements opérés sur des données inactives…

    Actuellement les infrastructures et les technologies ne sont pas suffisantes pour absorber l’augmentation colossale des données. Le processus de déploiement de nouveaux centres de données en France est trop long, voire ralenti, pendant que les usages et les besoins du numérique s’accroissent et évoluent toujours plus vite. Par ailleurs, la mesure de l’impact spatial n’a pas été suffisamment anticipée.

    Même si de nouvelles réglementations comme le RGPD invitent à une prise de conscience quant à la nécessité de rationaliser et supprimer les données dont la finalité est atteinte, il est plus que nécessaire pour l’ensemble des parties prenantes des territoires intelligents de constituer rapidement un « juste » patrimoine informationnel de qualité dans la logique du « data altruisme ».

    L’urgence d’un nouvel état d’esprit

    La transition numérique, contrairement à ce que l’on pense est également un des facteurs du dérèglement climatique bien au-delà de sa capacité à le prévenir. Son impact aura la plus forte augmentation sur notre empreinte écologique à l’avenir du fait de l’usage intensifié des données. Il nous faut dès à présent mesurer et limiter l’impact environnemental des territoires intelligents lié au cycle de vie du numérique :

    • Fabrication : Consommation de terres rares et d’eau ; dégâts environnementaux et sociaux dans les pays extracteurs ; importante énergie grise dépensée.
    • Usage : Consommation énergétique et foncière.
    • Fin de vie : Déchets électroniques ; dégâts environnementaux et sociaux dans les pays concernés par la mise en décharge et le recyclage.

    La donnée est l’affaire de tous. Pour changer les modèles, il faut transformer les façons d’opérer, de produire et de consommer les données à large échelle. Pour être durable, l’exploitation des données doit intégrer les objectifs de développements durables produits par l’ONU. Plus précisément, l’ODD 12 visant la consommation et la production responsables qui prévoit un objectif dédié au recyclage, qu’il est crucial d’appliquer à la donnée.

    La technologie a un rôle central à jouer pour atteindre cet objectif vital et devra utiliser une démarche éco-responsable avec une logique de souveraineté numérique. Établir une gouvernance adaptée, des pratiques transparentes et vertueuses, engageant des parties prenantes sensibilisées et impliquées permettront la gestion responsable du patrimoine informationnel nécessaires à la construction des territoires intelligents. D’ici à 2030, réduire considérablement la production de déchets par la prévention, la réduction, le recyclage et la réutilisation.

    Recycler c’est bon pour la planète et vos budgets

    logo-data-recycling-by-systnaps.png

    L’offre Systnaps DRaaS - Data Recycling as a Service, 1ère plateforme souveraine, écoresponsable et transparente de recyclage des données apporte une réponse immédiate à l’impact spatial et énergétique des centres de données, pierre angulaire de notre nouvelle économie portée par la donnée. La solution DRaaS permet de doter les centres de données d’un centre de recyclage dont l’objectif est de permettre aux producteurs de données de recycler leurs « déchets » immatériels et de rationaliser leur patrimoine data par une meilleure gouvernance, un archivage sélectif, une réintroduction pour de nouveaux usages et une destruction définitive.

    Par rebond, elle permet également d’optimiser les coûts, réduire les dépenses d'investissement et d'exploitation liés au Système d’Information. L’offre Systnaps DRaaS répond au pilier non adressé actuellement, la diminution de la consommation énergétique et foncière en permettant d’atteindre, selon les contextes, jusqu’à 50% de réduction de l’empreinte énergétique. Rejoignez Systnaps DRaaS, les acteurs de l’économie circulaire de la donnée !

    Contact : 
    Jawaher ALLALA – CEO de Systnaps | Data Management
    Email : draas@systnaps.com / contact@systnaps.com
    Tél : 01 48 72 07 11
    Adresse : 19 Av. Ledru Rollin, 94170 Le Perreux-sur-Marne

    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    1
    est en moyenne signalée toutes les semaines dans les établissements de santé depuis janvier 2021. Les hôpitaux ont subi 27 cyberattaques majeures - qui ont effectué tout ou partie de leurs systèmes d'information - en 2020.

    supplement-confiance-numerique-270500.png