Article réservé aux abonnés Archimag.com

IoT : l'archivage des données en question

  • internet-objets-archivage-donnees.jpg

    internet-objets-archivage-cloud-france-europe
    De nombreux fabricants d’objets connectés s’appuient sur des clouds internationaux ou français pour le stockage des données collectées. (natanaelginting/Freepik)
  • Faut-il, ou pas, encadrer légalement le stockage et l’archivage des données générées par l’internet des objets (IoT) ? La question divise en France et en Europe, où un règlement pourrait voir le jour prochainement.

    mail Découvrez toutes les newsletters thématiques gratuites d'Archimag dédiées aux professionnels de la transformation numérique, des bibliothèques, des archives, de la veille et de la documentation.

    Les conditions de stockage et d’archivage des données issues de l’internet des objets (IoT, pour « Internet of things » en anglais) ne sont pas perçues comme un enjeu par Yesitis, star montante de la fabrication d’objets connectés pour l’industrie. « Nous ne stockons que des informations issues d’objets communicants et ne sommes donc pas directement soumis au RGPD » (Règlement général sur la protection des données), indique Laurent Coussonnet, président de cette start-up clermontoise.

    « Yesitis a développé une expertise dans la sécurisation de ces objets et la gestion de leur traçabilité. Les identités attribuées aux objets ne sont pas directement rattachées à des individus. Mais elles sont uniques et impossibles à reproduire. » Toutes les données qui leur sont attachées sont transmises vers une plateforme sécurisée maison, hébergée sur un cloud, où elles peuvent être consultées par les opérateurs autorisés (clients, sociétés de maintenance, spécialistes de l’analyse des données ou de l’intelligence artificielle…).

    La sauvegarde des données, à une fréquence très rapprochée, est assez simple dans la mesure où il s’agit de fichiers nombreux mais peu volumineux. « Notre préoccupation à nous est de tout faire pour que les données ne puissent pas être interceptées par un tiers. »Stockage sur le cloudEntre autres exemples, Yesitis....
    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !
    comment-optimiser-digital-workplace
    On peut rêver pour ses équipes d’une digital workplace transversale qui facilite la communication, améliore la collaboration et capitalise les connaissances. Mais dans la réalité, certains freins nuisent à l’adoption d’une plateforme collaborative, comme la résistance au changement, le manque d’appui du management, ou encore une organisation en silos.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    Ce sujet vous intéresse? Retrouvez-en davantage dans les Guides Pratiques Archimag !
    data-intelligence-artificielle-objets-connectes
    L’intelligence artificielle et le machine learning donnent un coup d’accélérateur aux technologies de l’information. Parallèlement, l’internet des objets suppose un pilotage intelligent et génère quantités de nouvelles données qu’il faut traiter. Les algorithmes sont au coeur des systèmes. Emergent des questions d’aide à la décision, de responsabilité, d’éthique, de valorisation des données, de risques de piratage. Des régulations s’imposent ; services et solutions ont besoin de repères.
    Acheter ce guide  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    C'est le montant total des pénalités infligées aux entreprises en 2022 - et à l'échelle internationale - pour le non respect du RGPD.

    Serda Formations Data 2023