Article réservé aux abonnés Archimag.com

Conservation des données de connexion : évolution du cadre juridique

  • conservation-donnees-connexion.jpg

    conservation-donnees-connexion-droit
    La conservation des données de connexion fait l'objet de discussions et de décisions qui en redéfinissent progressivement le cadre matériel et temporel (Freepik/katemangostar)
  • Les intermédiaires ont une obligation de conservation des données de connexion des internautes et utilisateurs de leurs services, afin de pouvoir les communiquer aux magistrats ou aux services enquêteurs ou de renseignement compétents.

    mail Découvrez L'Archiviste Augmenté, la newsletter thématique gratuite d'Archimag dédiée aux professionnels des archives et du patrimoine !

    En droit français, les obligations de conservation des données de connexion visent :

    • Les opérateurs de communications électroniques dont les obligations en ce domaine sont encadrées par les dispositions des articles L. 34-1, R. 10-12 et R. 10-13 du Code des postes et des communications électroniques (CPCE) ;
       
    • Les intermédiaires techniques (hébergeurs, fournisseurs d’accès à internet et de cache), qui sont soumis aux dispositions de l’article 6 de la Loi pour la confiance dans l’économie numérique (LCEN), qui renvoie aux dispositions de l’article L. 34-1 du CPCE.

    En effet, en cas d’infractions commises au moyen de l’utilisation de réseaux ou de services de communication électroniques, l’identification et la poursuite des auteurs passent par l’exploitation de ces données de connexion.

    La conservation de ces données, qui constitue le préalable nécessaire à l’action des enquêteurs, fait l’objet de discussions et de décisions qui en redéfinissent progressivement le cadre matériel et temporel. 

    > Lire aussi : Les bases de données des durées de conservation

    1. Conservation des données de connexion et mise en balance des libertés et droits fondamentaux

    Le cœur des discussions porte sur l’articulation entre, d’une part, l’objectif de valeur constitutionnelle de recherche des auteurs d’infractions et, d’autre part, le droit au respect de la vie privée.

    Le 6 octobre 2020, la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a rendu deux décisions (affaires jointes C-511/18, C-512/18, C-520/18, relatives aux droits français et belge, et affaire C-623/17 relative au droit anglais) sur la compatibilité entre les obligations de conservation des données, d’une part, et la protec....
    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !
    gouvernance-information-priorite-incontournable
    Alors que l’on attend une norme Iso sur la gouvernance de l’information, comment cette dernière est-elle vécue dans les organisations ? Une nouvelle fois, SerdaArchimag lance son enquête auprès des secteurs publics et privés. Types de gouvernance, niveaux de maîtrise des risques, accès à l’information, partage de la connaissance, signature électronique et autres outils, télétravail, numérique responsable : ce sont autant de thèmes passés au crible. Où l’on analyse des tendances de fond et les effets de la crise sanitaire.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    1
    est en moyenne signalée toutes les semaines dans les établissements de santé depuis janvier 2021. Les hôpitaux ont subi 27 cyberattaques majeures - qui ont effectué tout ou partie de leurs systèmes d'information - en 2020.

    archives 2021.PNG

    Indispensable

    Bannière BDD.gif