Article réservé aux abonnés Archimag.com

Reconversion professionnelle : ils ont changé de métier pour devenir documentalistes

  • reconversion_docu.jpg

    recovnersion-documentaliste-travail
    "Je me pose cependant une question", s'interroge Perrine : "mon profil sera-t-il un atout ou un handicap… ?" (Freepik/Yanalya)
  • Le secteur de l'information-documentation attire toujours les professionnels. Beaucoup choisissent ce secteur pour leur seconde ou troisième carrière, motivés par la richesse et la variété des postes proposés. C'est le cas de Perrine, l'institutrice qui souhaite devenir documentaliste ou veilleuse. Et si Marc, documentaliste d'entreprise, souhaite se reconvertir, c'est au sein de l'infodoc qu'il veut changer de métier. Zoom sur deux profils qui cherchent leur épanouissement dans le domaine de l'information-documentation.

     

    Sommaire du dossier dédié à la reconversion professionnelle :

     

    Perrine : "professeure des écoles, je souhaite découvrir un monde plus adulte !"

    Je suis actuellement professeure des écoles dans la région lyonnaise et j’ai décidé de me reconvertir dans le domaine de l’information-documentation. Après 18 ans de carrière dans l’éducation nationale, je suis aujourd’hui inscrite en master 1 de gestion de l’information et de la documentation à l’université Paul Valéry de Montpellier. Tout en poursuivant mon travail de professeure des écoles, je suis les cours à distance : techniques documentaires, veille, édition… C’est éloigné de mon métier d’origine, mais c’est passionnant ! Je me donne deux années pour obtenir ce master 1.

    >Lire aussi : Quel avenir pour les documentalistes ?

    Mon désir de reconversion est motivé par la volonté de connaître autre chose : un milieu plus adulte et des problématiques plus adultes que ceux de l’école.

    J’ai choisi de m’orienter vers l’information-documentation par goût de la culture et du document. J’espère travailler dans une institution culturelle en obtenant un détachement et je m’imagine plutôt dans le secteur public que dans le privé.

    Autour de moi, mes collègues comprennent parfaitement ma décision, car beaucoup d’entre eux aimeraient faire autre chose. Je crois que ce n’est pas propre à l’enseignement : il y a des moments dans la vie où l’on souhaite changer de vie ! Au sein de ma famille, ma décision a été une surprise générale, car je me suis beaucoup investie, depuis toujours, dans mon métier de professeure.

    >Lire aussi : Le métier de veilleur vu par les étudiant(e)s

    Je me pose cependant une question : mon profil sera-t-il un atout ou un handicap… ? À l’extérieur de l’éducation nationale, l’image des professeurs est entachée par des stéréotypes : de longues vacances, des semaines de travail réduites, etc. En réalité, nous travaillons 45 heures par semaine pour faire tout ce que nous avons à faire !

    Marc B. : "Suite à un bilan de compétences, je souhaite me réorienter au sein de l’infodoc"

    Je suis documentaliste d’entreprise depuis 17 ans et j’ai occupé des postes classiques généralistes, avec beaucoup de missions qui touchaient à toutes les branches du métier. Suite à un bilan de compétences, je souhaite me réorienter dans l’infodoc, notamment vers le métier d’archiviste ou de documentaliste iconographe.

    >Lire aussi : Documentalistes, veilleurs, bibliothécaires et archivistes : comment se profile votre avenir

    J’aurais pu choisir la veille et la gestion de base de données, mais le métier de veilleur me décourage : c’est un domaine où il y a trop de pression, trop de flux et les entreprises où j’ai travaillé n’ont pas le budget pour acquérir les bons outils. Il y a sûrement de nouveaux métiers à créer au sein de l’infodoc, mais je ne sais pas encore lesquels.

    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !
    Reconversion-professionnelle
    Être ou avoir été professionnels de l’information… Ou pourquoi ne pas le devenir ? Dans nos métiers aussi, notamment pour les archivistes, documentalistes et veilleurs, les carrières rectilignes se font rares. La gestion de l’information, sous ses différentes formes, peut-être tout autant une fonction que l’on quitte qu’une nouvelle orientation.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    4
    C'est le montant de la levée de fonds réalisée par la start up Affluences.
    Publicité

    Veille 2020.PNG