Article réservé aux abonnés Archimag.com

Archivistes, documentalistes et veilleurs : enquête sur vos projets de reconversion professionnelle

  • reconversion_professionnelle.jpg

    reconversion-professionnelle
    La grande majorité (61 %) de ceux qui ont donné une nouvelle direction à leur carrière s’en disent satisfaits. Si 39 % des "reconvertis" déclarent manquer de recul pour se prononcer, aucun des "reconvertis" ne regrette son choix. (Paffy69 / iStock)
  • Être, avoir été ou devenir professionnels de l’information… La reconversion professionnelle est une tentation pour une grande majorité de Français. Pour les archivistes, les documentalistes et les veilleurs aussi, les carrières rectilignes se font rares. La gestion de l’information, sous ses différentes formes, peut-être tout autant une fonction que l’on quitte qu’une nouvelle orientation.​​ Voici les résultats de la grande enquête en ligne menée par Archimag (1) en préambule de notre grand dossier consacré à la reconversion professionnelle des archivistes, des documentalistes et des veilleurs : 

     

    Sommaire du dossier dédié à la reconversion professionnelle :

     

    L’époque où l’on s’enchaînait à un métier toute sa vie semble révolue. La tendance d’une mobilité professionnelle croissante tend à s’accélérer ces dernières années. C’est en tout cas ce que montrent les différentes études nationales sur le sujet : 22 % des personnes en emploi ont changé de métier entre 2010 et 2015, révélait une étude du ministère du Travail en 2018. 13 % seulement des personnes âgées de 20 à 50 ans y affirmaient d’ailleurs souhaiter changer de métier.

    En 2019, plus de 9 Français sur 10 déclaraient avoir déjà songé à se reconvertir et 38 % avoir franchi le pas (contre 28 % en 2017), selon une étude menée par le site Nouvelleviepro.fr, qui précise que la reconversion était choisie dans 79 % des cas.

    >Lire aussi : Bibliothécaires, archivistes et documentalistes : enquête sur leurs salaires & conditions de travail

    Les professionnels de l’infodoc tentés par la reconversion

    L’enquête réalisée par la rédaction d’Archimag révèle que les archivistes, les documentalistes et les veilleurs n’échappent pas à la tendance : exactement comme la moyenne des Français, 93 % d’entre eux se déclarent attirés par un changement de métier et seuls 7 % n’y ont jamais songé. Dans le détail, 16 % de ces professionnels ayant répondu à notre enquête se sont déjà reconvertis, 11 % sont en pleine reconversion, et 65 % en ont envie, mais ne se sont pas encore lancés.

    reconversion_infodoc1.jpg


    Notre enquête révèle que les veilleurs obtiennent les résultats les plus extrêmes : par exemple, 27 % d’entre eux se sont déjà reconvertis et aucun d’entre eux n’est actuellement en cours de reconversion. D’ailleurs — et peut-être faut-il y voir le signe que le métier de veilleur est plutôt bien perçu par ceux qui l’exercent — 13 % des veilleurs n’ont jamais songé à la reconversion, ce qui est plus que la moyenne nationale (7 %) et que les autres métiers étudiés.

    >Lire aussi : Documentalistes, veilleurs, bibliothécaires et archivistes : comment se profile votre avenir

    Il semblerait également que les documentalistes se soient lancés un peu plus tardivement sur le terrain de la reconversion professionnelle puisqu’ils sont les plus nombreux à en rêver sans projet précis (69 %) et seulement 12 % (le plus faible score des professions étudiées) à avoir déjà sauté le pas. Le métier de documentaliste semble néanmoins peu satisfaire les professionnels qui l’exercent, puisqu’ils sont les plus nombreux à rêver de changer de métier : seuls 5 % d’entre eux n’y ont jamais songé.

    La reconversion professionnelle attire les plus diplômés

    À l’échelle nationale, l’enquête réalisée par Nouvelleviepro.fr montre que le désir de reconversion touche quasiment autant les hommes (92 %) que les femmes (96 %). Du côté des archivistes, des documentalistes et des veilleurs, l’équilibre est loin d’être atteint puisque 79 % des candidats à la ....
    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !
    Reconversion-professionnelle
    Être ou avoir été professionnels de l’information… Ou pourquoi ne pas le devenir ? Dans nos métiers aussi, notamment pour les archivistes, documentalistes et veilleurs, les carrières rectilignes se font rares. La gestion de l’information, sous ses différentes formes, peut-être tout autant une fonction que l’on quitte qu’une nouvelle orientation.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    C'est le nombre de dossiers médicaux partagés ouverts par les assurés.
    Publicité

    Veille 2020.PNG