Article réservé aux abonnés Archimag.com

Reconversion professionnelle : pourquoi elles quittent l'infodoc pour créer leur entreprise

  • reconversion_entreprise.jpg

    reconversion-professionnelle-entreprise
    "Mon expérience en infodoc m’apportera des atouts pour réaliser des études de marché, par exemple", explique Marie Georget. (Illustration Freepik/pressfoto).
  • Elles viennent de la documentation, de la veille ou de l'archivage. Chacune de nos deux témoins a eu une première carrière dans l'infodoc mais a souhaité changer de vie pour se mettre à son compte. L'une pour développer un lieu de stage autour du bien-être, l'autre dans l'informatique. Rencontre avec deux entrepreneuses qui ont osé sauter le pas de la reconversion professionnelle. 

     

    Sommaire du dossier dédié à la reconversion professionnelle :

     

    Marie Georget : "À 45 ans, je me lance dans la création d’entreprise !"

    J’étais documentaliste dans une agence sanitaire située en région parisienne où je faisais de la veille et de la recherche documentaire sur des bases de données. Titulaire d’un doctorat en biologie, je me suis formée sur le tas aux techniques documentaires.

    >Lire aussi : Bibliothécaire, archiviste, veilleur, documentaliste... et entrepreneur : se lancer ou pas ?

    Je me reconvertis, car je quitte la région parisienne pour l’Indre-et-Loire où les postes en infodoc sont rares ou moins intéressants. Je quitte donc l’infodoc pour des raisons externes, car le travail de documentaliste m’a apporté des satisfactions et le métier en lui-même me plaît toujours autant.

    En 2018, j’ai fait un bilan de compétences et, depuis le mois de décembre 2019, je suis une formation de responsable TPE-PME qui me permettra de créer mon entreprise. Je songe à développer un lieu de stage autour du bien-être et de la culture tourangelle. Je souhaite créer un lieu qui mêlera yoga et patrimoine local (v....
    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !
    Reconversion-professionnelle
    Être ou avoir été professionnels de l’information… Ou pourquoi ne pas le devenir ? Dans nos métiers aussi, notamment pour les archivistes, documentalistes et veilleurs, les carrières rectilignes se font rares. La gestion de l’information, sous ses différentes formes, peut-être tout autant une fonction que l’on quitte qu’une nouvelle orientation.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    des bibliothèques proposant des ressources numériques ont constaté depuis le début du confinement une augmentation des usages de leurs ressources en ligne, selon une enquête flash menée par le ministère de la Culture fin mars 2020.
    Recevez l'essentiel de l'actu !
    Publicité

    Veille 2020.PNG