Publicité

Les Français deviennent des homo numericus

  • clavier 2.jpg

    Pour 34 % des Français, les outils numériques sont devenus indispensables (Archimag)
    Pour 34 % des Français, les outils numériques sont devenus indispensables (Archimag)
  • La France numérique est aujourd’hui composée de 4 familles : les homo numericus, les usagers, les distants, et les déconnectés. Les Français sont désormais très majoritairement acquis aux technologies numériques : pour 85 % d’entre eux, l’utilité du numérique n’est plus à démontrer dans les domaines de l’industrie, des médias, de sciences et de la communication. Cette utilité croît surtout dans le commerce, la culture, l’économie, la sécurité des personnes et l’agriculture.

    Mais comme dans toute famille, il y a des « clans ». Le premier d’entre eux, les « homo numericus » représentent aujourd’hui 34 % des personnes interrogées. « Les outils numériques leur sont devenus indispensables dans leur vie de tous les jours » souligne le baromètre Inria TNS Sofres sur les Français et le numérique. Il représente désormais le premier groupe : en trois ans, ce taux a été tout simplement multiplié par deux ! Composé principalement de personnes de moins de 35 ans, il est également plutôt masculin et caractérisé par une importante proportion de catégories socio-professionnelles supérieures.

    Les homo numéricus devancent les « usagers » (29 %) qui estiment que le numérique a changé les choses dans leur quotidien mais qu’ils pourraient s’en passer. Ce groupe compte un tiers de personnes âgées de moins de 65 ans. 

    Crainte pour la vie privée

    Viennent ensuite les « distants » (17 % des personnes interrogées) qui connaissent le numérique mais ne se sentent pas concernés. Cette famille rassemble plutôt des femmes qui ont tendance à considérer les outils numériques comme des « gadgets ». En baisse de 8 points par rapport à l’étude précédente de 2011, elle est peu équipée en matériel informatique.

    Quant aux « déconnectés », ils rassemblent 20 % des personnes interrogées (contre 25 % en 2011) qui déclarent ne pas comprendre les enjeux des innovations numériques. Sans surprise, cette catégorie est majoritairement composée de personnes de 65 ans et plus, vivant seules ou sans enfant, et pas de tout équipées en ressources informatiques.

    Toutes ces familles partagent cependant une même préoccupation. 72 % des Français disent craindre l’impact de ces nouvelles technologies sur leur vie privée. « Plus on maîtrise le numérique, plus on est prudent » souligne même l’enquête Inria TNS Sofres.

    L’étude Inria TNS Sofres a été réalisée au mois de décembre 2013 auprès de 1 145 individus âgés de 14 ans et plus.

    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    C'est le nombre de dossiers médicaux partagés ouverts par les assurés.
    Publicité