Article réservé aux abonnés Archimag.com

Violaine Champetier de Ribes : "la digitalisation de l’Etat est d’abord une transformation culturelle"

  • violaine_champetierderibes.jpg

    Violaine-Champetier-de-Ribes
    Violaine Champetier de Ribes : "Pour créer de l’adhésion, il fallait un État transparent qui soit le contraire d’un État communiste". (Éditions Cent Mille Milliards)
  • Violaine Champetier de Ribes est fondatrice de l’agence DigeeTrips.com. Elle est également la coauteure avec Jean Spiri de l’ouvrage « Demain, tous Estoniens ? L’Estonie, une réponse aux Gafa » (Éditions Cent Mille Milliards, 2018). État plateforme, e-administration, entreprises du numérique... : elle répond à nos questions.

    L’Estonie apparaît comme le premier « État plateforme » au monde : quelles sont ses principales réalisations dans le domaine d’e-administration ?

    En Estonie, 99 % des services sont disponibles en ligne. Depuis 2000, il existe une carte d’identité électronique (e-ID), mais aussi un service e-Tax qui permet de payer ses impôts en ligne, un service de paiement du stationnement via le mobile (m-Parking), un système d’information des sessions du gouvernement (e-Cabinet), un géoportail, un système de vote en ligne (i-Voting), un registre dématérialisé d’enregistrement des entités légales (e-Business), un dossier de santé électronique (e-Health Record), la signature électronique…

    L’État plateforme s’est construit autour de trois piliers : une identité numérique unique, un point d’entrée unique pour accéder à tous les services, et une structure informatique. À tout moment, un citoyen peut voir si un fonctionnaire a accédé à une information particulière de son dossier.

    Il n’y a que trois démarches que l’on ne peut pas faire en ligne : se marier, divorcer et acheter un bien immobilier. Les autorités estoniennes ont estimé que les grands engagements de la vie devaient rester entre humains.

    Comment expliquer l’aspect précurseur de l’Estonie ?

    Au moment de son indépendance, en 1991, le pays était exsangue et tout était à reconstruire. C’est dans leur histoire mouvementée que les Estoniens ont puisé les ressources nécessaires pour reconstruire le pays. Le pays a des cerveaux très brillants et très pragmatiques qui avancent par des petits tests successifs. Par ailleurs, il y avait un héritage historique : l’Estonie faisait figure de laboratoire R&D de l’Union soviétique. Notons également un sens très développé du bien commun : on ne peut s’en sortir que tous ensemble !

    L’État plateforme s’est donc construit au fur et à mesure avec l’ajout de briques successives. Derrière cet État plateforme, il y a eu dans les années 1990 une politique visionnaire qui répondait aux besoins pragmatiques des Estoniens. Après l’indépendance, la population était traumatisée par l’occupatio....

    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !

    "Tous entrepreneur ?". Si certains professionnels de l’infodoc ont répondu par l’affirmative depuis longtemps, d’autres s’interrogent. Archimag vous a posé la question.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous

    À lire sur Archimag

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.

    Le chiffre du jour

    76
    des échanges se font par mail au sein des organisations. L'usage d'une plageforme digitale permet de désengorger la boîte mail.

    Recevez l'essentiel de l'actu !