Article réservé aux abonnés Archimag.com

Violaine Champetier de Ribes : "la digitalisation de l’Etat est d’abord une transformation culturelle"

  • violaine_champetierderibes.jpg

    Violaine-Champetier-de-Ribes
    Violaine Champetier de Ribes : "Pour créer de l’adhésion, il fallait un État transparent qui soit le contraire d’un État communiste". (Éditions Cent Mille Milliards)
  • Violaine Champetier de Ribes est fondatrice de l’agence DigeeTrips.com. Elle est également la coauteure avec Jean Spiri de l’ouvrage « Demain, tous Estoniens ? L’Estonie, une réponse aux Gafa » (Éditions Cent Mille Milliards, 2018). État plateforme, e-administration, entreprises du numérique... : elle répond à nos questions.

    L’Estonie apparaît comme le premier « État plateforme » au monde : quelles sont ses principales réalisations dans le domaine d’e-administration ?

    En Estonie, 99 % des services sont disponibles en ligne. Depuis 2000, il existe une carte d’identité électronique (e-ID), mais aussi un service e-Tax qui permet de payer ses impôts en ligne, un service de paiement du stationnement via le mobile (m-Parking), un système d’information des sessions du gouvernement (e-Cabinet), un géoportail, un système de vote en ligne (i-Voting), un registre dématérialisé d’enregistrement des entités légales (e-Business), un dossier de santé électronique (e-Health Record), la signature électronique…

    L’État plateforme s’est construit autour de trois piliers : une identité numérique unique, un point d’entrée unique pour accéder à tous les services, et une structure informatique. À tout moment, un citoyen peut voir si un fonctionnaire a accédé à une information particulière de son dossier.

    Il n’y a que trois démarches que l’on ne peut pas faire en ligne : se marier, divorcer et acheter un bien immobilier. Les autorités estoniennes ont estimé que les grands engagements de la vie devaient rester entre humains.

    Comment expliquer l’aspect précurseur de l’Estonie ?

    Au moment de son indépendance, en 1991, le pays était exsangue et tout était à reconstruire. C’est dans leur histoire mouvementée que les Estoniens ont puisé les ressources nécessaires pour reconstruire le pays. Le pays a des cerveaux très brillants et très pragmatiques qui avancent par des petits tests successifs. Par ailleurs, il y avait un héritage historique : l’Estonie faisait figure de laboratoire R&D de l’Union soviétique. Notons également un sens très développé du bien commun : on ne peut s’en sortir que tous ensemble !

    L’État plateforme s’est donc construit au fur et à mesure avec l’ajout de briques successives. Derrière cet État plateforme, il y a eu dans les années 1990 une politique visionnaire qui répondait aux besoins pragmatiques des Estoniens. Après l’indépendance, la population était traumatisée par l’occupatio....
    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !
    "Tous entrepreneur ?". Si certains professionnels de l’infodoc ont répondu par l’affirmative depuis longtemps, d’autres s’interrogent. Archimag vous a posé la question.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    C'est le nombre moyen de journées télétravaillées chaque mois.
    Recevez l'essentiel de l'actu !