Article réservé aux abonnés Archimag.com

Sur Wikipédia, la e-réputation se joue dans les agences de communication

  • wikipedia_reputation_agence_communication_influence.jpg

    wikipedia-reputation-agence-communication-influence
    Le saviez-vous ? Les contributions rémunérées (par des employés ou des agences de communication) ne sont pas interdites sur Wikipédia. Mais la pratique est très encadrée. (Freepik/@rawpixel.com)
  • Cinquième site le plus consulté dans le monde, Wikipédia fait figure de ressource documentaire principale pour des centaines de millions d’internautes. L’encyclopédie collaborative est également un champ de bataille éditoriale où certaines agences de communication avancent masquées pour défendre la e-réputation et l'influence de leurs clients. Enquête.

    Temps de lecture : 6 minutes

    mail Découvrez toutes les newsletters thématiques et gratuites d'Archimag, dédiées à chaque professionnel de l'information !

    Quel est le point commun entre Laetitia Avia, Bernard Arnault, le ministère de l’Intérieur, Findus, la RATP et le Togo ? Ces personnalités, ces entreprises et cet État ont cherché à modifier la page Wikipédia qui leur est consacrée.

    Cette liste est loin d’être exhaustive. On ne compte plus les polémiques liées aux contenus produits par les internautes sur l’encyclopédie collaborative.

    enlightenedLire aussi : Triche sur Wikipédia : des agences de communication s'engagent à ne plus mentir en ligne

    Ils ont voulu "rétablir la vérité" sur Wikipédia

    Reconnaissons-le d’emblée, Wikipédia n’est pas à l’abri d’erreurs, de malveillance ou de canulars. Certaines personnalités ou entreprises font alors tout pour rétablir leur vérité. Mais ces tentatives de modification ne sont pas toujours couronnées de succès :

    « J’ai essayé de modifier les erreurs, et dans ce cas-là vous passez pour un pirate, pour un hacker. Et ils vous bloquent ! », se désole l’animateur Stéphane Bern.

    wikipedia-reputation-stephane-bern

    D’autres en revanche y parviennent. Enfin presque. Laetitia Avia, députée LREM de la 8e circonscription de Paris, a été épinglée au printemps 2020 par le journaliste David Perrotin pour avoir tenu des propos racistes et homophobes ainsi que pour avoir humilié ses collaborateurs. Quelques années plus tôt, en 2017, c’est Le Canard enchaîné qui révélait une altercation avec un chauffeur de taxi. Le chauffeur accusait la députée de l’avoir mordu à l’épaule à la suite d’un différend lié au paiement de la course.

    enlightenedLire aussi : Quel outil de veille média choisir pour gérer votre e-réputation (comparatif) ?

    "Il suffit de réécrire..."

    Face au bad buzz, Laetitia Avia envoie alors un message à ses collaborateurs afin de modifier l’encyclopédie collaborative en ligne :

    « Wikipédia, il y a plusieurs choses à faire. Il faut prendre le contrôle sur cette page. Il ne suffit pas juste de supprimer le paragraphe sur Le Canard enchaîné, il faut le réécrire de toute façon et le sourcer quand on le réécrit ».Malheureusement pour la députée, cette tentative de suppression a été rapidemen....
    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !
    patrimoine-numerisation
    Les archives ont encore de beaux projets de numérisation devant elles ! En effet, on trouve toujours sous forme papier ici des fonds anciens ou contemporains à fort intérêt patrimonial, là des documents qu’il est utile de mettre à disposition sous forme dématérialisée ou qui pourraient ainsi connaître une seconde vie - entendez régénérer de la valeur. Ce dossier rappelle le long engagement des institutions culturelles en France en faveur de la numérisation. Elles restent toujours actives sur ce front, tandis que le secteur privé connaît lui aussi des opérations d’ampleur. Trois exemples viennent l’illustrer.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    dont 290 numéros en accès libre, soit 20 000 pages d'articles... Archimag met à jour sa collection en ligne ! Le magazine de référence des professionnels du management de l'information complète la numérisation de ses anciens numéros jusqu'en décembre 2020 et permet désormais aux internautes de consulter gratuitement ceux couvrant la période de sa création, en juin 1985, jusqu'en décembre 2015.
    Publicité