Dangers d’internet : les élèves de CM2 passent leur permis de surfer

L'écolier rencontre l'iPad : détournement d'une peinture d'Albert Ankert. Mike Licht

 

Une initiative lancée conjointement par la gendarmerie et Axa Prevention souhaite sensibiliser les élèves de CM2 aux dangers d'internet. Un parcours de formation suivi d'un examen est désormais couronné par l'obtention d'un véritable permis.

Après le permis piéton, passé en CE2, les enfants de CM2 auront désormais un second permis à ajouter à leur portefeuille : le permis Internet.

Lancée par la gendarmerie nationale et l’assureur Axa Prévention, et relayée par le site du Point, l’initiative vise à sensibiliser aux dangers d’internet les élèves d’une dizaine d’années, juste avant leur entrée au collège.

Formation

Mauvaises rencontres, usurpation d’identité par des adultes malveillants (pédopiégeage) harcèlement ou encore pédopornographie… les risques de l’usage d’internet sont nombreux pour les enfants.

Dans un premier temps, c'est un gendarme expert de la prévention en milieu scolaire qui viendra présenter l’ensemble de ces menaces numériques. Plusieurs séances de formation de 45 minutes seront ensuite assurées par l’enseignant (avec l’appui d’un DVD). L’élève pourra enfin compléter sa formation en potassant un code (doté d’une note explicative destinée aux parents).

Sésame pour la toile

Dispensé par un gendarme, l’examen du permis internet achèvera de "marquer l’engagement solennel de l’élève à être un internaute responsable". S’il l’obtient, il recevra le précieux sésame en présence du maire, des enseignants, des gendarmes, de ses parents et même d’un représentant d’Axa Prévention, qui finance l’opération.

Pour le moment, l’initiative est lancée dans 38 départements de France métropolitaine. Dès janvier 2014, elle sera étendue à l’ensemble du territoire.

Le chiffre du jour
1
est en moyenne signalée toutes les semaines dans les établissements de santé depuis janvier 2021. Les hôpitaux ont subi 27 cyberattaques majeures - qui ont effectué tout ou partie de leurs systèmes d'information - en 2020.