Publicité

Plagiat : 5 outils gratuits pour repérer les contenus dupliqués

  • plagiat-outils-gratuits-reperer-contenus-dupliques.jpg

    outils-gratuits-plagiat-reperer-contenu-duplique
    Que vous souhaitiez surveiller le plagiat de textes ou de photos, ou simplement repérer des contenus dupliqués pour améliorer votre référencement (SEO), différents outils gratuits peuvent vous aider. (Pixabay/Stux CC0 Public Domain)
  • Qu'il soit volontaire ou fortuit, le plagiat est une dérive inévitable du web et des milliards de contenus qui s'y créent chaque jour. Heureusement, des outils gratuits permettent de détecter du contenu dupliqué pour s'assurer de l'originalité d'un texte ou d'une photo ou pour repérer, à l'inverse, les éventuelles atteintes à ses droits d'auteur. Voici 5 logiciels antiplagiat gratuits pour préserver vos contenus originaux et votre propriété intellectuelle : Prepostseo Plagiarism Checker, Search Engine Report, Quetext, PlagSpotter et Pixsy.

    prepostseo-plagiarism-checkerPrepostseo Plagiarism Checker : pour détecter du contenu dupliqué

    Prepostseo Plagiarism Checker est un outil de détection de contenu dupliqué qui offre des services gratuits et payants pour les écrivains, les blogueurs et les webmasters. Le format gratuit est prévu pour des textes entre 1 000 et 1 500 mots. Le format premium peut aller de 5 000 mots à un nombre de mots illimité.

    Le site dispose d’un algorithme qui permet de détecter le plagiat comme les contenus copiés ou paraphrasés. Après avoir identifié un plagiat, il fournit le lien des sources plagiées.

    Tous les types de plagiats peuvent être identifiés : plagiat incrémental, patchwork et plagiat accidentel.

    Le fonctionnement de cette application est simple, copiez votre texte et collez-le dans la zone de saisie donnée, puis sélectionnez la langue pour vérifier le plagiat dans telle ou telle langue. Enfin, vous obtiendrez le pourcentage de contenu plagié ou unique, la correspondance exacte de l’expression, les sources appariées, etc.

    www.prepostseo.com

    enlightenedLire aussi : Les 3 meilleurs moteurs de recherche académiques pour chercheurs et étudiants

    plagiat-search-engine-reportsSearch Engine Report : pour repérer le plagiat dans 21 langues et tous types de fichiers

    Voici Search Engine Report, un logiciel gratuit et vérificateur de duplication de contenu pour les étudiants, les enseignants et les créateurs de contenu.

    Une fois votre texte de 1 500 mots maximum écrit, cet outil le compare avec une infinité de contenus sur internet, en 21 langues différentes, avant de vous donner un résultat. La base de données de ce vérificateur de plagiat contient presque toutes les informations disponibles sur internet.

    Lors du rapport de plagiat, le pourcentage de contenu plagié et unique est affiché, alors vous verrez des liens vers les URL des sites web qui contiennent un passage similaire ancré par « comparer ». Le rapport détaillé du test de plagiat vous montre la cause de la similitude.

    Le site possède d’autres fonctionnalités, comme le fait de pouvoir télécharger des fichiers depuis votre ordinateur ou importer des fichiers depuis votre compte Dropbox pour vérifier la duplication du contenu. Il vous offre également la possibilité de vérifier le plagiat par URL. Il prend en charge divers types de fichiers tels que doc, docx, pdf, txt, etc. Vous pouvez aussi comparer un texte plagié avec le texte original, pour un aperçu net sur le contenu. Pour finir, le site n’enregistre aucun des textes et adresses que vous voulez vérifier.

    searchenginereports.net

    enlightenedLire aussi : Pourquoi faire du référencement SEO ?

    plagiat-quetext.Quetext détecte aussi le plagiat dans les ebooks et la littérature académique

    Quetext se présente comme un assistant de citation et un vérificateur de plagiat freemium. Plus de 5 millions de rédacteurs de contenu, d’enseignants et d’étudiants ont utilisé cet outil.

    Grâce à sa technologie DeepSearch, ce logiciel recherche de nombreuses sources de contenu dupliqué comme les livres en ligne, les pages web, les blogs, les articles d’actualité, la littérature académique, etc.

    Deepsearch a été conçu avec des techniques d’apprentissage automatique et d’analyse grammaticale de pointe dans le but de prendre en compte le contexte environnant et la probabilité statistique de chaque mot et expression. Cette méthode permet d’aller au-delà de la simple correspondance de mots. Les algorithmes de Quetext utilisent un traitement de langage naturel pour détecter les correspondances « floues », où plusieurs mots ont été modifiés pour tenter de dissimuler le plagiat.

    Le site produit des résultats de recherche avec le texte, des extraits, les commentaires et le pourcentage de plagiat.

    Quetext est gratuit pour les textes allant jusqu’à 2 500 mots, et est payant avec un abonnement de 9,99 dollars (environ 8,50 euros) par mois pour les textes allant jusqu’à 100 000 mots, soit 200 pages.

    www.quetext.com

    enlightenedLire aussi : 4 sites où télécharger gratuitement des ebooks

    PlagSpotterPlagSpotter, pour automatiser la veille sur le plagiat de son site

    PlagSpotter s'enorgueillit de répondre chaque jour à plus de 10 000 requêtes pour 1 200 utilisateurs. L'outil est d'une extrême simplicité et respecte ses promesses : il suffit d'entrer l'adresse d'une page web pour obtenir en quelques secondes une liste détaillée de sources proposant du contenu similaire avec le pourcentage de ressemblance. Un clic sur le lien de la source permet de visiter la page incriminée - et de vérifier si, malgré la copie, on a été cité !

    L'autre avantage de PlagSpotter est sa version premium. Celle-ci permet de tester plusieurs URL à la fois et même d'automatiser une veille sur une liste de pages, voire sur tout un site web. Idéal, donc, pour les propriétaires d'un site ou d'un blog qui souhaiteraient repérer les réutilisations de leurs contenus.

    Il suffit pour cela de paramétrer la fréquence du scan (quotidien ou hebdomadaire) et d'attendre que le rapport détaillé tombe gentiment dans votre messagerie. Cette version premium propose même un badge - "protégé par PlagSpotter" - à installer sur votre site pour avertir les plagiaires potentiels que vous surveillez vos contenus.

    Bon à savoir : il est possible de tester gratuitement la version premium pendant sept jours !

    www.plagspotter.com

    enlightenedLire aussi : Les jeunes chercheurs préfèrent les sites illégaux aux bibliothèques universitaires pour se documenter

    PixsyPixsy traque la réutilisation frauduleuse de vos images sur internet

    Du côté de Pixsy, ce sont les internautes utilisant des images sans licence que l'on traque grâce à une sorte de moteur de recherche inversé permettant à chacun de retrouver gratuitement ses photos, dessins et autres oeuvres d'art sur le web.

    "Nous donnons aux photographes et aux créatifs indépendants l'occasion de défendre leur travail, annonce le site internet ; avec Pixsy, vous seul pouvez décider quand et comment votre travail est utilisé".

    La création d'un compte sur la plateforme est indispensable pour tester l'outil. Vient ensuite la phase d'importation des photos : Pixsy propose de se connecter à vos différents comptes sur les réseaux sociaux (Flickr, Tumblr, Instagram ou encore EyeEm), de télécharger des images depuis le cloud (Google Drive, Dropbox), depuis un site web ou tout simplement depuis l'ordinateur.

    Pas de panique, la plateforme ne stocke aucune photo sur ses serveurs ! Et si jamais, une fois les photos scannées, Pixsy repère des utilisations illégales de certaines d'entre elles, la plateforme se proposera de faire valoir vos droits directement depuis son site, et ce dans plusieurs dizaines de pays.

    Seule condition : accepter de céder à Pixsy la moitié du dédommagement que vous percevrez !    

    https://pixsy.com/

    À lire sur Archimag

    Commentaires (1)

    • Portrait de Christine Deschaseaux

      Quelques alternatives à Pixsy pour retrouver des copies de vos images sur le web: Google Images, le plus connu, et Tineye, sont des moteurs de recherche inversée: vous uploadez une image, ils vous répondent avec une liste de pages contenant des copies ou images similaires (par reconnaissance visuelle). Pour les professionnels: www.imatag.com. Ce moteur de recherche inversée fonctionne comme Pixsy, c'est à dire que la recherche image se fait automatiquement et en continu, avec une différence sur la technologie utilisée: un filigrane invisible est inséré dans vos images. Diffuser vos images ainsi marquées assure leur traçabilité: lorsque Imatag les retrouve sur le web, vous pouvez retrouver l'origine de leur fuite ou vol, et certifier leur source.

      juil 31, 2019
    Le chiffre du jour
    dont 290 numéros en accès libre, soit 20 000 pages d'articles... Archimag met à jour sa collection en ligne ! Le magazine de référence des professionnels du management de l'information complète la numérisation de ses anciens numéros jusqu'en décembre 2020 et permet désormais aux internautes de consulter gratuitement ceux couvrant la période de sa création, en juin 1985, jusqu'en décembre 2015.
    Publicité