Article réservé aux abonnés Archimag.com

NF 544 : un référentiel pour standardiser les pratiques de numérisation

  • copie_volants.jpg

    Selon Sylvie Lescoat, ingénieure d’Afnor Certification, la marque NF Service NF 544 permettra aux acteurs de la numérisation de standardiser leur activité et de valoriser leur profession en répondant aux attentes des donneurs d’ordre" (Freepik/Rawpixel)
  • Le récent référentiel NF 544 va permettre aux donneurs d’ordre d’obtenir un haut niveau de prestation et aux acteurs de la numérisation de standardiser leur activité. Ces derniers peuvent désormais déposer un dossier de candidature auprès d’Afnor Certification. Cependant, certains éditeurs et prestataires restent attentistes.

    NF544-numerisationPubliée au mois de mai 2017, la norme NF Z 42-026 a marqué une étape importante pour les acteurs de la dématérialisation. Elle succédait en effet à une série de dispositions relatives à la fiabilité des copies.
    Les objectifs concrets de la norme NF Z 42-026 sont connus : fournir un mode opératoire aux organisations qui souhaitent se séparer des originaux papiers dès lors que ceux-ci ont fait l’objet d’une numérisation dans les règles de l’art. À l’heure où les entreprises sont engagées dans un vaste chantier de digitalisation, on comprend l’intérêt d’une telle norme. D’autant plus que l’État est lui-même résolu à dématérialiser tout ou partie de son administration.
    Deux ans après la publication de la norme NF Z 42-026, c’est une nouvelle étape qui vient d’être franchie. Afnor Certification a publié le 22 novembre dernier son référentiel NF Service « Prestations de numérisation fidèle de documents sur support papier » NF 544. Ce document a été approuvé le 15 novembre 2018 par l’ensemble du comité de marque NF qui réunit des utilisateurs et des fournisseurs de solutions.

    Standardiser l’activité des acteurs de la numérisation

    « La marque NF Service NF 544 est complémentaire de la norme NF Z 42-206 », précise Sylvie Lescoat, ingénieure d’Afnor Certification ; « elle va permettre aux acteurs de la numérisation de standardiser leur activité et de valoriser leur profession en répondant aux attentes des donneurs d’ordre ». Résultat : les éditeurs et les prestataires peuvent désormais choisir de se soumettre à un examen complet conduit par un organisme indépendant. « C’est une façon incontestable d’attester en toute objectivité que le service répond à des exigences définies par le référentiel ».

    Les règles de certification du nouveau référentiel portent sur un ensemble de caractéristiques : qualification de la prestation de numérisation, qualification de l’opérateur de numérisation, paramétrage de la chaîne de numérisation, intégrité et portabilité des documents numériques, etc. Précision importan....

    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !

    "Tous entrepreneur ?". Si certains professionnels de l’infodoc ont répondu par l’affirmative depuis longtemps, d’autres s’interrogent. Archimag vous a posé la question.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous

    À lire sur Archimag

    Le chiffre du jour

    6,6
    C'est la croissance enregistrée pour le marché de la digitalisation des processus documentaires et métiers en 2019.

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    Publicité

    2019_03_270x270_aidel-archimag_fondu.gif

    Couv demat 2020.png