Article réservé aux abonnés Archimag.com

Pourquoi et comment la Gendarmerie nationale a-t-elle créé sa Brigade numérique ?

  • gendarmerie_numerique.jpg

    gendarmerie-numerique
    Le service proposé par la brigade numérique repose sur une plateforme de relation client. (Crédit : Gendarmerie/Sirpa/F.Garcia)
  • La toute jeune brigade numérique mise en place en février 2018 permet d’entrer en contact avec un gendarme via le web, tous les jours, quelle que soit l’heure. Retour sur ce projet qui témoigne de la transformation numérique des forces de sécurité et suit la dynamique impulsée par l’État.

    Sommaire du dossier :

    Avec 55 000 smartphones et 10 000 tablettes en dotation au 31 décembre 2017, la gendarmerie compte alors, pour la première fois de son histoire, plus d’équipements mobiles connectés en circulation que de postes fixes. Si ce chiffre constitue à lui seul une petite révolution, il vient surtout s’inscrire dans une démarche globale de la gendarmerie : celle d’adapter ses outils aux évolutions technologiques, aux besoins du terrain et aux usages de la population.

    C’est dans cet esprit, et afin de conduire sa stratégie numérique, qu’est mise en place la « mission numérique de la gendarmerie nationale » (MNGN) en 2017, et dont le premier fait d’armes est la création d’une Brigade numérique (BNum).

    Il faut dire qu’au début de l’année 2017, l’usager n’a alors que deux options pour contacter la gendarmerie : composer le 17 sur son téléphone ou se déplacer physiquement. « Nous avons réalisé que les usagers avaient l’habitude de faire de plus en plus de choses sur internet, mais qu’il n....

    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !

    Archimag
    Pas à pas, l’administration avance vers un service public 100 % dématérialisé, comme le veut le programme Action publique 2022. Où en est-on aujourd’hui ? Dans quel esprit les projets sont-ils menés ? La direction interministérielle du numérique et du système d’information et de communication de l’État (Dinsic) et la direction interministérielle de la transformation publique (DITP) font le point. Ministère de la Culture, gendarmerie et Pôle Emploi font part de leurs expériences. Des outils spécifiques peuvent être à l’oeuvre. Les Maisons de services au public s’élèvent contre l’illectronisme.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous

    À lire sur Archimag

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.

    Le chiffre du jour

    76
    des échanges se font par mail au sein des organisations. L'usage d'une plageforme digitale permet de désengorger la boîte mail.

    Recevez l'essentiel de l'actu !