Article réservé aux abonnés Archimag.com

Le métier de chief data officer (CDO) : missions, compétences, formation et salaire

  • chief-data-officer-cdo-metier-missions-competences-formation-salaire.jpg

    chief-data-officer-cdo-metier
    Le chief data officer (CDO) ou directeur des données doit mettre en place un plan de collecte des données et s’assurer de leur fiabilité. (Freepik/wayhomestudio)
  • Le métier de chief data officer (CDO) ou directeur des données est l'un des métiers de la gouvernance de l'information. Son activité consiste à définir une stratégie globale du traitement des données. Voici ses différentes missions, ses compétences, la formation à suivre pour le devenir et son salaire, confortable dès le début de carrière. 

    Temps de lecture : 3 minutes

    mail Découvez Le Brief de la Démat, la newsletter thématique gratuite d'Archimag dédiée à la dématérialisation et à la transformation numérique des organisations !


    Sommaire du dossier :

    Les missions du chief data officer (CDO) ou directeur des données

    Le CDO a pour missions de définir une stratégie globale du traitement des données.

    Il doit mettre en place un plan de collecte des données et s’assurer de leur fiabilité.

    Ses autres missions : créer et optimiser une base de données, réaliser des rapports, négocier l’acquisition des données auprès de multiples fournisseurs.

    Sa fonction amène le directeur des données à être en relation régulière avec les autres métiers de la données comme les data scientists et les analystes web.

    enlightenedLire aussi : Open data : Henri Verdier, premier chief data officer d'un Etat européen

    Ses compétences

    Connaissance des systèmes d’information, capacité d’analyse, faculté de dialogue avec les fonctions de l’entreprise (marketing, communication, RH, ingénierie, qualité…), qualités pédagogiques, goût pour le management.

    Des qualités d’extrême rigueur et d’organisation sont également requises.

    enlightenedLire aussi : Profession data

    Comment devenir chief data officer (CDO) ?

    Le métier de CDO suppose un haut niveau de mathématiques et de statistiques (bac +4, +5, +6) acquis généralement au sein d’une école d’ingénieur, mais aussi dans une école de statistiques ou de commerce avec une spécialisation big data.

    Apparues récemment, ces formations initiales peuvent être suivies dans des masters proposés par de nombreux établissements : european master in data mining and knowledge management (Lyon 2), master statistiques pour l’évaluation et la prospective (université Reims-Champagne Ardennes), master MIASHS : big data et fouille de données (Paris 8), master data science Grenoble (INP Ensimag et Polytech Nantes), mastère en ingénierie big data (ESGI), MSC (master of sciences) statistics for smart data (Ensai), big data for business (École polytechnique-HEC), data sciences and business analytics (Centrale Supelec-Essec Business School), data management (PSB), IAMD-ingénierie et applications des masses de données (Télécom Nancy)…

    enlightenedLire aussi : Data : les chief data officers (CDO) ont désormais leur propre club

    Le salaire du CDO

    Le métier de CDO étant très convoitée par les entreprises, la rémunération est généralement confortable et située dans une fourchette de 85 000 à 150 000 euros par an (selon le cabinet de recrutement Robert Half).

    En début de carrière, un salaire annuel de 50 000 euros semble plus vraisemblable.

    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !
    gouvernance-information-metiers-tendances
    Serda-Archimag publie son 10e rapport sur la gouvernance de l’information. Une décennie au cours de laquelle cette démarche s’est peu à peu imposée dans les organisations privées et publiques. Avec aujourd’hui de nouvelles tendances, notamment en matière de signature électronique et de numérique responsable. Parallèlement, une norme Iso est en préparation, nous révèle Noureddine Lamriri, coordinateur Iso du groupe de travail sur ce sujet. Sur le terrain, du records manager au responsable de la sécurité des systèmes d’information, en passant par le délégué à la protection des données, différents métiers sont partie prenante. Ils sont décrits par ceux qui les exercent.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Les podcasts d'Archimag
    Rencontre avec Stéphane Roder, le fondateur du cabinet AI Builders, spécialisé dans le conseil en intelligence artificielle. Également professeur à l’Essec, il est aussi l’auteur de l’ouvrage "Guide pratique de l’intelligence artificielle dans l’entreprise" (Éditions Eyrolles). Pour lui, "l’intelligence artificielle apparaît comme une révolution pour l’industrie au même titre que l’a été l’électricité après la vapeur".

    2025-Catalogue Dématérialisation-Serda Formation