Article réservé aux abonnés Archimag.com

Gouvernance de l’information : quelles tendances ? Quels métiers ?

  • gouvernance-information-tendances-metiers.jpg

    gouvernance-information-metiers-tendances
    En 10 ans d'enquête sur la Gouvernance de l'information, nous avons vu se consolider les axes majeurs de la GI numérique, ses défis et, a contrario, ses niveaux de résistance, notamment au niveau du management ou de la prise de décision (pilotage) (DR)
  • Serda-Archimag a publié son 10e rapport sur la gouvernance de l’information. Une décennie au cours de laquelle la démarche de gouvernance de l'information s’est peu à peu imposée dans les organisations privées et publiques. Avec aujourd’hui de nouvelles tendances, présentées dans ce dossier, notamment en matière de signature électronique et de numérique responsable. Parallèlement, une norme Iso est en préparation, nous révèle Noureddine Lamriri, coordinateur Iso du groupe de travail sur ce sujet. Sur le terrain, du records manager au responsable de la sécurité des systèmes d’information, en passant par le délégué à la protection des données, différents métiers sont partie prenante. Ils sont décrits par ceux qui les exercent.

    Temps de lecture : 10 minutes

    mail Découvez Le Brief de la Démat, la newsletter thématique gratuite d'Archimag dédiée à la dématérialisation et à la transformation numérique des organisations !


    Sommaire du dossier :

    gouvernance-information-enquete10e anniversaire ! Serda-Archimag a en effet publié son 10e rapport annuel sur la gouvernance de l’information (GI) numérique, des documents et des données. Notre enquête, née en 2011 et menée tous les ans auprès de plus de 300 organisations publiques et privées, mais aussi d’associations et d’ONG, avec plus 40 questions, permet de produire un véritable baromètre construit autour des programmes de gouvernance, de leurs enjeux et de leurs modèles de mise en œuvre, et met en évidence également des sujets émergents, critiques, incontournables et innovants.

    En effet, beaucoup d’organisations ont désormais un environnement numérique pour réaliser la totalité de leurs activités, pour autant, on voit que les évolutions des pratiques et l’atteinte des bénéfices promis par cette transformation digitale restent au cœur des enjeux ; c’est ce que nous disent les résultats de l’enquête gouvernance de l’information 2021.

    enlightenedLire aussi : Gouvernance de l'information vs management de la qualité : définitions, référentiels et certifications

    Trop de silos et peu de collaboration : une gestion de l'information éclatée

    Il y a 11 ans, au lancement de notre première enquête sur la gouvernance de l’information numérique, nous ne pensions pas inaugurer un cycle de dix ans de publication…

    Nous avons démarré à partir du constat que beaucoup d’organisations, publiques ou privées fonctionnaient surtout de manière éclatée en ce qui concernait la gestion de l’information : les ressources de documentation, d’un côté, la cellule de veille, de l’autre, la gestion des courriers entrants, la conservation des archives, la gestion des documents courants ou l’animation de communautés éparpillées dans les équipes métier…

    Bref, trop de silos et peu de collaboration entre les activités et les équipes, y compris celles des professionnels de l’infodoc.

    enlightenedLire aussi : Comment éviter de se noyer sous les documents ?

    Gouvernance mixte

    Dès son origine la notion de gouvernance de l’information numérique défendait l’idée d’un fonctionnement construit selon le principe d’une stratégie et d’une coordination plus centralisées et une mise en œuvre progressive appuyée sur des modes de fonctionnement variables : centralisé, décentralisé ou mixte (décentralisation dans certains métiers, plus centralisé dans d’autres…), et appuyé par un outillage complet et connecté.

    Les résultats de 2021 mettent en évidence pour 41,7 % (graphique ci-dessous), l’adoption d’un modèle de gouvernance mixte avec une politique documentaire commune pour certains documents et des spécificités par direction, ce qui permet d’adopter un mode de fonctionnement équilibré et adapté aux métiers et fonctions exercés dans les entreprises.

    Le choix d’une direction centralisée qui gère l’ensemble de la politique documentaire reste l’apanage d’organisations en grande partie liées à certains secteurs d’activité. Ce qui recule : le mode de gouvernance décentralisée dans chaque direction, moins de 22 %.

    Les modèles externalisés ou hybrides ne sont pas aujourd’hui retenus dans nos organisations.

    gouvernance-information-modeles

    enlightenedLire aussi : Les 14 normes et référentiels de la dématérialisation à connaître absolument

    Les virages de la gouvernance de l'information

    Dix ans d’enquête annuelle plus tard, et grâce aux plus de 3 000 répondants émanant d’entreprises privées, d’administrations, de collectivités, d’établissements publics et d’associations, le résultat permet de partager un « baromètre » complet mesurant tant la progression du périmètre couvert par la GI, que la position de sujets émergents, matures ou arrivés à maturité, et de voir, notamment cette année, de véritables virages s’opérer.

    Ainsi en dix ans nous avons vu se consolider les axes majeurs de la GI numérique, ses défis et, a contrario, ses niveaux de résistance, notamment au niveau du management ou de la prise de décision en matière de pilotage.Ce baromètre annuel nous permet aussi de suivre l’apparition des nouveaux sujets, les progrès d’aut....
    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !
    gouvernance-information-metiers-tendances
    Serda-Archimag publie son 10e rapport sur la gouvernance de l’information. Une décennie au cours de laquelle cette démarche s’est peu à peu imposée dans les organisations privées et publiques. Avec aujourd’hui de nouvelles tendances, notamment en matière de signature électronique et de numérique responsable. Parallèlement, une norme Iso est en préparation, nous révèle Noureddine Lamriri, coordinateur Iso du groupe de travail sur ce sujet. Sur le terrain, du records manager au responsable de la sécurité des systèmes d’information, en passant par le délégué à la protection des données, différents métiers sont partie prenante. Ils sont décrits par ceux qui les exercent.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    dont 290 numéros en accès libre, soit 20 000 pages d'articles... Archimag met à jour sa collection en ligne ! Le magazine de référence des professionnels du management de l'information complète la numérisation de ses anciens numéros jusqu'en décembre 2020 et permet désormais aux internautes de consulter gratuitement ceux couvrant la période de sa création, en juin 1985, jusqu'en décembre 2015.
    Publicité

    Couv demat 2020.png