Article réservé aux abonnés Archimag.com

Le métier de records manager : missions, compétences, formation et salaire

  • cheerful-young-caucasian-businessman.jpg

    records-manager-metier
    Le records manager, également appelé gestionnaire des documents d’activité, est amené à créer une politique de records management en conformité avec les normes Iso 30301 et 15489. (Freepik/drobotdean)
  • Le records manager est l'un des acteurs de la gouvernance de l'information. Il a pour mission d’organiser les documents dont une entreprise a besoin pour mener ses activités. Voici ses missions, ses compétences, la formation à suivre pour le devenir et le salaire qu'il touche en moyenne. Découvrez également les témoignages de deux records managers sur leur activité.

    Temps de lecture : 3 minutes

    mail Découvez Le Brief de la Démat, la newsletter thématique gratuite d'Archimag dédiée à la dématérialisation et à la transformation numérique des organisations !


    Sommaire du dossier :

    Les missions du records manager (ou gestionnaire de l'information)

    Le records manager a pour mission d’organiser les documents dont une entreprise a besoin pour mener ses activités.

    Également appelé gestionnaire des documents d’activité, il est amené à créer une politique de records management en conformité avec les normes Iso 30301 et 15489.

    Il doit pour cela coordonner les actions liées au patrimoine informationnel de l’organisation : analyse des cycles de vie du document, plan de classement, gestion des accès aux documents…

    enlightenedLire aussi : Toutes les actualités, les chiffres, les dossiers, les enquêtes et les analyses de la rédaction d'Archimag sur le records management

    Quelles sont ses compétences ?

    Ce métier demande de fortes qualités de management et de pilotage de projet.

    Le records manager est amené à travailler avec les multiples services de l’organisation : il faut donc faire preuve d’écoute et de souplesse psychologique pour comprendre les spécificités de chacune des fonctions de l’entreprise.

    Une très bonne maîtrise de l’environnement technique est également requise.

    enlightenedLire aussi : Records management : le comparatif 2020 des prestataires

    Quelle formation suivre pour devenir records manager ?

    Plusieurs formations initiales sont proposées aux étudiants : École des bibliothécaires documentalistes (EBD), Institut national des sciences et techniques de la documentation (INTD), École nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques (Enssib), masters université d’Angers… Côté formation continue, l’Association des archivistes français (AAF), l’Association des professionnels de l’information et de la documentation (ADBS), Serda Formation… sont présents sur le secteur du records management.

    enlightenedLire aussi : Choisir son logiciel de Ged, d'ECM ou de records management en 8 points clés

    Le salaire du records manager

    Le salaire médian est estimé à environ 3 250 euros bruts par mois.

    Témoignages de professionnels

    « Mes missions consistent à assurer la gestion physique et électronique des documents d’archives. Je suis titulaire d’un brevet de technicien supérieur en science de l’information documentaire (option archives) et j’ai plus de deux ans d’expérience en archives ». Pascal

    enlightenedLire aussi : Thelma Daniel, responsable archives-records manager au sein du cabinet d’avocats Dechert LLP

    « Je suis responsable de la mise en place de la politique de gestion électronique des documents, de l’archivage électronique et je participe aux projets de dématérialisation, projets de gestion électronique de documents (Ged) et système d’archivage électronique (SAE). Je suis titulaire d’un master métier des archives et technologies appliquées ». Marie

    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !
    gouvernance-information-metiers-tendances
    Serda-Archimag publie son 10e rapport sur la gouvernance de l’information. Une décennie au cours de laquelle cette démarche s’est peu à peu imposée dans les organisations privées et publiques. Avec aujourd’hui de nouvelles tendances, notamment en matière de signature électronique et de numérique responsable. Parallèlement, une norme Iso est en préparation, nous révèle Noureddine Lamriri, coordinateur Iso du groupe de travail sur ce sujet. Sur le terrain, du records manager au responsable de la sécurité des systèmes d’information, en passant par le délégué à la protection des données, différents métiers sont partie prenante. Ils sont décrits par ceux qui les exercent.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    1
    est en moyenne signalée toutes les semaines dans les établissements de santé depuis janvier 2021. Les hôpitaux ont subi 27 cyberattaques majeures - qui ont effectué tout ou partie de leurs systèmes d'information - en 2020.
    Publicité

    supplement-confiance-numerique-270500.png