Article réservé aux abonnés Archimag.com

Le métier de responsable de la transformation digitale : missions, compétences, formation et salaire

  • responsable-transformation-digitale-metier-missions-competences-formation-salaire.jpg

    responsable-transformation-digitale-metier
    Le responsable de la transformation digitale réalise l’audit analytique et ergonomique du site de son entreprise. Il évalue ensuite une stratégie digitale et établit les enjeux du numérique pour son activité. (Freepik/ lookstudio)
  • Le responsable de la transformation digitale est l'un des acteurs de la gouvernance de l'information. Il identifie les besoins puis propose un plan technique et organisationnel pour mener son organisation vers une activité digitale tout en se chargeant de créer les procédures nécessaires. Voici ses différentes missions, ses compétences, son parcours de formation et le salaire qui le rémunère. Le témoignage d'une professionnelle complète cette fiche métier.

    Temps de lecture : 3 minutes

    mail Découvez Le Brief de la Démat, la newsletter thématique gratuite d'Archimag dédiée à la dématérialisation et à la transformation numérique des organisations !


    Sommaire du dossier :

    Les missions du responsable de la transformation digitale

    Le responsable de la transformation digitale réalise l’audit analytique et ergonomique du site de son entreprise. Il évalue ensuite une stratégie digitale et établit les enjeux du numérique pour son activité.

    Il identifie les besoins, propose un plan technique et organisationnel pour mener l’entreprise vers une activité digitale et se charge de créer les procédures nécessaires.

    enlightenedLire aussi : Réussir sa transformation digitale : des enjeux humains avant tout

    Ses compétences

    Le responsable de la transformation digitale doit réaliser une veille sur les évolutions des tendances et des réglementations et être en mesure de manager les équipes web marketing, mais également techniques (développeurs, analystes-programmeurs, designers d’interface…).

    Il est amené à collaborer avec tous les professionnels du web de son entreprise afin de mener à bien la stratégie digitale qu’il a lui-même élaborée.

    enlightenedLire aussi : 35 % des entreprises européennes n'ont pas de plan de transformation numérique

    Comment devenir responsable de la transformation digitale ?

    Le métier requiert un niveau bac +4/5. Certains professionnels en poste sont diplômés de grandes écoles (commerce, écoles d’ingénieur) avec une spécialisation en web marketing. Les formations supérieures de type institut d’études politiques (IEP) sont également plébiscitées.

    L’expérience est valorisante aux yeux des recruteurs qui sont à la recherche de candidats pouvant se prévaloir de nombreuses années (5 à 10 ans) d’expérience en marketing, web marketing ou informatique.

    Quelle rémunération ?

    Selon le site Talents.com, le salaire médian s’élève à 4 167 euros par mois.

    Les postes de niveau débutant commencent avec un salaire aux environs de 24 000 euros par an, tandis que les travailleurs les plus expérimentés peuvent espérer jusqu’à 95 000 euros par an.

    enlightenedLire aussi : Le “citizen developer” : quelle est sa place dans l’entreprise actuelle ?

    Témoignage d'une professionnelle

    « Ma mission consiste à assurer la transformation des organisations et à accompagner les directions dans la mise en place de politiques de gouvernance de données et d’outils de Ged. Je suis passée par une prépa ENS, École des Chartes master nouvelles technologies. J’ai ensuite occupé un poste aux Archives nationales, à la dématérialisation des inventaires, puis travaillé dans des cabinets de conseil». Cécile

    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !
    gouvernance-information-metiers-tendances
    Serda-Archimag publie son 10e rapport sur la gouvernance de l’information. Une décennie au cours de laquelle cette démarche s’est peu à peu imposée dans les organisations privées et publiques. Avec aujourd’hui de nouvelles tendances, notamment en matière de signature électronique et de numérique responsable. Parallèlement, une norme Iso est en préparation, nous révèle Noureddine Lamriri, coordinateur Iso du groupe de travail sur ce sujet. Sur le terrain, du records manager au responsable de la sécurité des systèmes d’information, en passant par le délégué à la protection des données, différents métiers sont partie prenante. Ils sont décrits par ceux qui les exercent.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    1
    est en moyenne signalée toutes les semaines dans les établissements de santé depuis janvier 2021. Les hôpitaux ont subi 27 cyberattaques majeures - qui ont effectué tout ou partie de leurs systèmes d'information - en 2020.

    supplement-confiance-numerique-270500.png