Publicité

Emilie Marquois : l'influence au coeur des médias sociaux

  • emilie_marquois.jpg

    Emilie-Marquois-medias-sociaux-influence
    De ses différentes expériences, Emilie Marquois porte un regard contrasté sur l’évolution des médias sociaux. (DR)
  • Près de 24 000 suiveurs sur Twitter, plus de 5 000 sur Pinterest, près d’un millier sur Instagram… Sans oublier des centaines d’abonnés sur Facebook et LinkedIn ! Pas de doute, avec de telles statistiques, Emilie Marquois figure parmi les influenceuses des médias sociaux. Sur son site, ses différentes casquettes en témoignent : elle est consultante médias sociaux, formatrice, conférencière et community manager.

    enlightenedLire aussi : Quel outil de veille média choisir pour gérer votre e-réputation (comparatif) ?

    Community management : "éviter le copier-coller !"

    "Mes activités sont en effet organisées autour du community management que je réalise pour différentes marques et du conseil en stratégie sur les réseaux sociaux. Je forme également des entreprises à la meilleure façon d’utiliser les plateformes disponibles sur le marché. Je les aide à choisir le bon outil et à adapter leurs messages en fonction de l’audience. D’une façon générale, il faut éviter le copier-coller !"

    La vie d’Emilie Marquois a pourtant commencé bien loin des réseaux numériques. C’est à Pointe-Noire, sur la façade atlantique du Congo, qu’elle a vu le jour alors que ses parents étaient expatriés sur le continent africain. Elle regagne la France au début des années 1990 d’abord en Vendée puis en région parisienne où elle passe un baccalauréat littéraire (A2).

    "À cette époque, je souhaitais m’orienter vers les métiers de bibliothécaire et de documentaliste. Après une maîtrise “information et documentation”, je me suis finalement orientée vers les sciences du langage."

    enlightenedLire aussi : Comment bien gérer son e-réputation en 4 étapes faciles

    L'aventure du web 2.0

    D’abord stagiaire au sein du laboratoire informatique de l’université Paris 6, elle se lance dans un projet de doctorat et mène des recherches sur "la modélisation et la simulation de la dynamique des communautés virtuelles".

    Nous sommes au début des années 2000. L’époque est alors au triomphe des blogs et à l’émergence des premiers réseaux sociaux.

    Emilie Marquois pressent l’impact du web 2.0 et se lance dans l’aventure :

    "J’ai commencé à bloguer sur les thèmes des moteurs de recherche, du web et des réseaux sociaux. Je me suis prise au jeu en écrivant de plus en plus de billets. Après quelques mois, j’ai été identifiée comme quelqu’un de référent sur ces différents sujets. Puis j’ai reçu des invitations pour participer à des conférences et pour assurer des formations auprès des entreprises".

    enlightenedLire aussi : Olivier Le Deuff : "Face aux Gafam, formons des maîtres d'armes des réseaux !"

    Les médias sociaux en ligne de mire

    En 2008, elle rejoint XWiki comme responsable marketing et communication. Elle reste cinq années auprès de cet éditeur spécialisé dans les solutions collaboratives et open source. Puis se lance en indépendante et passe par la case éditoriale. Elle cosigne l’ouvrage "Twitter - 101 questions".

    De ses différentes expériences, Emilie Marquois porte un regard contrasté sur l’évolution des médias sociaux. Elle apprécie la multiplicité des plateformes mises à la disposition des internautes, mais regrette l’effacement progressif de l’esprit de partage et de coconstruction des années 2010.

    enlightenedLire aussi : Joël de Rosnay : "Avec les réseaux sociaux, nous pourrons construire positivement l'avenir"

    Passion rugby

    Lorsqu’elle délaisse ses écrans, elle est intarissable sur l’équipe de France de rugby :

    "Je constate un nouveau souffle grâce à l’arrivée de Fabien Galthié au poste de sélectionneur du Quinze de France. Cela se ressent sur le terrain. Je suis très fière de cette équipe !"

    Ce goût du rugby lui est venu de son grand-père au côté duquel elle regardait ses premiers matches. Aujourd’hui, elle n’hésite pas à « live twitter » les performances du XV tricolore. « En mode compulsif », reconnaît-elle.

    De même, ses autres passions — la pâtisserie et le café — font l’objet de multiples messages sur Instagram et Pinterest.
    Finalement, les écrans ne sont jamais loin.

    enlightenedLire aussi : 3 réseaux sociaux alternatifs à la loupe : MeWe, Diaspora et Mastodon

    Elle like

    • Sa ville préférée : C’est peu original, mais je dirais Paris, surtout le matin, très tôt. J’avoue aussi avoir beaucoup aimé Dubrovnik.
    • Sa série préférée : Difficile de choisir étant donné le nombre de séries qui existent. Je suis quelqu’un de nostalgique et donc mon choix se porte sur X-Files.
    • Son plat préféré : Peut-on choisir une gourmandise ou un dessert ? J’adore le croissant aux amandes, mais aussi le carrot cake et les cafés gourmands !
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    C'est le nombre de dossiers médicaux partagés ouverts par les assurés.
    Publicité

    Veille 2020.PNG